• Recette bio : salade d'épinards au quinoa sauvage et à la spiruline

    Pour cette recette végétarienne, on associe le quinoa et les épinards, deux ingrédients riches en nutriments et délicieux froids.

    Si vous n’avez pas la bonne céréale sous la main, vous pouvez employer du riz à la place du quinoa. Riche en protéines, en acides gras essentiels, en fibres et en minéraux, il sera néanmoins préféré dans notre recette. Pour varier, on peut cuisiner du quinoa blond, rouge ou sauvage. Pour notre recette, nous utilisons un mélange, associé à de la spiruline pour ses bienfaits vitalité.

    Pour 4 personnes | Difficulté : facile | Coût : 8€

    Préparation : 20 min | Cuisson : 12 min

    Une salade d’épinards très complète

    Ingrédients

     

    epinards-feuilles-saladePour la salade

    • 16 grandes feuilles d’épinards bio frais
    • 100g de quinoa bio blond
    • 100g de quinoa sauvage bio
    • 50g de fromage de chèvre bio en petits bouts
    • des noix bio (on peut remplacer si l’on n’aime pas le goût)
    • des brindilles de spiruline

    Pour l’assaisonnement :

    • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive biologique
    • 1 cuillère à soupe de vinaigre balsamique bio
    • 1 cuillère à soupe de jus de citron bio
    • sel et poivre au moulin

    Si on aime ça, on peut incorporer oignon et/ou échalote, hachés finement.

     

    fromage-de-chevre-produit-laitierRecette de la salade d’épinards :

    • Faites bouillir de l’eau et faites cuire le quinoa pendant 12 minutes.
    • Pendant ce temps, lavez et égouttez soigneusement l’épinard.
    • Concassez les noix et faites-les griller dans une poêle si vous aimez cela.
    • Coupez le fromage de chèvre en petits morceaux.
    • Dans un bol, mélangez les ingrédients de l’assaisonnement.
    • Mélangez tous les ingrédients dans un saladier.

    Bon appétit !

     

    IL ETAIT UNE NOIX - quinoa -

    Vous pouvez aussi acheter du quinoa bio sur le site de Il était une noix

    D’autres recettes bio à base d’épinards et/ou de quinoa :


    En savoir plus sur http://www.consoglobe.com/recette-bio-salade-epinards-quinoa-sauvage-spiruline-cg#T0YPx6OVkFyO30Fw.99

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Grenade, fruit idéal pour salades fraîches [recettes bio]

    Cultivée sur le pourtour méditerranéen, la grenade est un fruit riche en polyphénols, une molécule organique efficace pour prévenir certains cancers et aider à lutter contre l’hypertension ou l’arthrose. De plus, manger une grenade comble 40 % des apports journaliers en vitamine C nécessaires pour une journée, une vitamine nécessaire pour avoir une bonne vitalité.

    Faites le plein de vitamines en salades

    La grenade est aussi appréciée pour ses petites graines qu’elle contient et qui explosent dans la bouche quand on les mange. Ce sont aussi ces petites graines qui se marient très bien avec d’autres aliments afin de faire des salades pour une entrée colorée ou un dessert fruité.

    Salade de mâche à la grenade, fruit au salé !

    La grenade permet de donner une petite touche sucrée à votre hors d’oeuvre avant le plat principal.

    grenade-fruit-salade-mache-poulet-grain-raisin-

    Ingrédients pour une salade pour 4 personnes :

    • 350 g de mâche
    • 1 grenade
    • 1 cuillère à café de moutarde
    • un demi citron vert
    • une cuillère à soupe d’huile de tournesol
    • sel
    • 1 pincée de piment de Cayenne en poudre
    • 1 pincée de cannelle en poudre

    Préparation :

    1. Commencez par rincer et égoutter la mâche. Pendant que la mâche égoutte, égrainez la grenade dans un saladier.
    2. Dans un saladier à part, mélangez le jus du demi citron, la moutarde, l’huile de tournesol et les épices.
    3. Mettez ensuite la grenade dans la mâche puis versez la vinaigrette. Vous pouvez servir.

    Petite astuce : Vous pouvez aussi ajouter du blanc de poulet à la salade ou toute autre source de protéine comme du seitan et en faire un plat principal.

    Salade de fruits méditerranéens

    La grenade étant un fruit exploité depuis des siècles dans les pays méditerranéens, voici une salade simple et rapide à faire avec d’autres fruits cultivés autour de la mer à servir en dessert.

    grenade-fruit-salade-orange-grain-raisin-1

    Ingrédients pour une salade pour 6 personnes :

    • 6 oranges
    • 3 mandarines
    • 1 grenade
    • 2 poignées de raisins noirs

    Préparation :

    1. Égrainez la grenade dans un saladier. Pelez les oranges et les mandarines puis dénudez les quartiers. Coupez les grains de raisins en deux puis épépinez-les.
    2. Mélangez enfin tous ces fruits dans un saladier et servez.

    Deux recettes saines, équilibrées et accessibles à tous les marmitons, même les grands débutants.


    En savoir plus sur http://www.consoglobe.com/grenade-fruit-salade-cg#wDGJVpOmjSmkmpG1.99

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Version imprimableVersion PDF

    Les parcs, prairies, jardins et zones boisées sont les endroits où l’on risque le plus de trouver des tiques. La période de mars à octobre est la plus propice aux morsures de tique. Si elles sont généralement inoffensives, elles peuvent parfois provoquer la maladie de Lyme.

    MIEUX VAUT PRÉVENIR QUE GUÉRIR

     

    Si vous vous promenez ou faites du sport dans la nature, vous pouvez facilement prévenir les morsures de tique :

    • Portez des chaussures fermées.
    • Mettez un long pantalon et glissez le dans tes chaussettes.
    • Optez pour des vêtements à longues manches.
    • Les tiques évoluent souvent sur la tête de leur victime. Portez donc une casquette en guise de protection supplémentaire.
    • Éloignez-vous des buissons et hautes herbes et restez le plus possible sur les sentiers.
    • Si vous vous rendez dans un cadre naturel où les tiques sont fréquentes, vous pouvez aussi enduire votre peau de répulsifs à insectes à base de DEET.
      Attention : ces produits ne vous protègeront qu’un temps. Lisez toujours attentivement la notice.

     

    QUE FAIRE SI VOUS TROUVEZ UNE TIQUE ?

    • Débarrassez-vous le plus vite possible des tiques à l’aide d’un outil prévu à cet effet (en vente chez votre pharmacien) ou d’une fine pince.
    • En formant de petits cercles, tirez doucement au niveau de la tête de la tique et le plus près possible de votre peau. Ne tirez jamais au niveau de son corps, car la tique risquerait de se casser en deux.
    • Désinfectez ensuite la blessure à l’aide d’alcool (pas avant !).
    • Notez la date de la morsure dans votre agenda et signalez-la sur www.tiquesnet.be.

     

    QUAND DEVEZ-VOUS CONSULTER VOTRE MÉDECIN TRAITANT ?

    • Si vous ne parvenez pas à éliminer l’intégralité de la tique.
    • Si vous notez la présence de taches rouges, vous avez mal à la tête et/ou vous ressentez une douleur dans les bras ou jambes après une morsure de tique.
    • Si vous avez de la fièvre ou les symptômes de la grippe au moment où vous avez été mordu par une tique ou par la suite.

     

     

    Source : Logo Oost-Brabant

    https://www.fmsb.be/news/a-l-attaque-des-tiques

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Le plus souvent, le cancer du col de l'utérus est dénué de symptômes. Il est ainsi découvert par frottis en l'absence de signe d'alerte. Quelquefois cependant, des signes cliniques relativement discrets doivent conduire à consulter rapidement.

    La plupart des cancers du col de l'utérus sont dénués de symptômes, cependant certaines formes donnent lieu à des saignements ou des pertes inhabituelles. Face à ces symptômes, il convient de consulter votre médecin même si le dernier frottis était négatif.

    Découvert fortuitement le plus souvent

    Symptômes cancer uterus.La très grande majorité des lésions cancéreuses du col de l'utérus sont découvertes fortuitement à l'occasion d'un frottis dans le cadre d'une consultation gynécologique ou même d'une consultation de médecine générale. Pour en savoir plus sur cet examen, découvrez notre dossier "Le frottis face au cancer du col de l'utérus".
    Mais encore trop souvent, ce dépistage régulier n'est pas réalisé régulièrement chez certaines femmes. Les différentes enquêtes ont constaté une répartition inégalitaire de la réalisation de ces frottis avec parfois une répétition annuelle de l'examen chez des femmes à faible risque et des populations à risque n'ayant subi aucun examen gynécologique. Enfin, la pratique du frottis cervico-vaginal est trop souvent abandonnée après 50 ans, alors que le risque de cancer du col de l'utérus augmente après cet âge... Cependant quelquefois, des signes peuvent alerter. Découvrez les sans attendre.

    Les signes qui doivent alerter

    Relativement discrets, certains signes doivent vous alerter. Il s'agit essentiellement de pertes anormales : des saignements légers survenant entre les règles ou après la ménopause, petites pertes rosées ou brunâtres... Ces problèmes peuvent être provoqués par des micro-traumatismes : rapports sexuels, voyages, toilettes... Ces signes doivent vous amener à consulter.

    Un examen gynécologique pourra alors vous rassurer ou détecter au plus vite une tumeur, dont le stade de développement sera précisé par d'autres examens (bilan d'extension de la tumeur).

    David Bême

    Le plus souvent, le cancer du col de l'utérus est dénué de symptômes. Il est ainsi découvert par frottis en l'absence de signe d'alerte. Quelquefois cependant, des signes cliniques relativement discrets doivent conduire à consulter rapidement.

    La plupart des cancers du col de l'utérus sont dénués de symptômes, cependant certaines formes donnent lieu à des saignements ou des pertes inhabituelles. Face à ces symptômes, il convient de consulter votre médecin même si le dernier frottis était négatif.

    Découvert fortuitement le plus souvent

    Symptômes cancer uterus.La très grande majorité des lésions cancéreuses du col de l'utérus sont découvertes fortuitement à l'occasion d'un frottis dans le cadre d'une consultation gynécologique ou même d'une consultation de médecine générale. Pour en savoir plus sur cet examen, découvrez notre dossier "Le frottis face au cancer du col de l'utérus".
    Mais encore trop souvent, ce dépistage régulier n'est pas réalisé régulièrement chez certaines femmes. Les différentes enquêtes ont constaté une répartition inégalitaire de la réalisation de ces frottis avec parfois une répétition annuelle de l'examen chez des femmes à faible risque et des populations à risque n'ayant subi aucun examen gynécologique. Enfin, la pratique du frottis cervico-vaginal est trop souvent abandonnée après 50 ans, alors que le risque de cancer du col de l'utérus augmente après cet âge... Cependant quelquefois, des signes peuvent alerter. Découvrez les sans attendre.

    Les signes qui doivent alerter

    Relativement discrets, certains signes doivent vous alerter. Il s'agit essentiellement de pertes anormales : des saignements légers survenant entre les règles ou après la ménopause, petites pertes rosées ou brunâtres... Ces problèmes peuvent être provoqués par des micro-traumatismes : rapports sexuels, voyages, toilettes... Ces signes doivent vous amener à consulter.

    Un examen gynécologique pourra alors vous rassurer ou détecter au plus vite une tumeur, dont le stade de développement sera précisé par d'autres examens (bilan d'extension de la tumeur).

    David Bême

    http://www.doctissimo.fr/html/dossiers/cancer_col_uterus/11130-cancer-col-uterus-symptomes.htm

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    1 commentaire
  • Partie 3 sur 3: Empêcher les guêpes de revenir

    1. Get Rid of a Wasp's Nest Step 17.jpg
      1
      Scellez les points d'entrée. Au cours de l'hiver, réalisez une inspection approfondie de l'extérieur de votre maison pour rechercher des points d'entrée éventuels pour les guêpes, tels que des planches mal ajustées, des grilles de ventilation descellées et des fissures autour des fenêtres et des cadres de portes. Ce sont tous des lieux idéaux pour un guêpier, les sceller maintenant pourrait empêcher une infestation éventuelle une fois le printemps venu.
       
    2. Get Rid of a Wasp's Nest Step 18.jpg
      2
      Débarrassez-vous des nids inoccupés au cours de l'hiver. Bien que les guêpes ne retournent jamais dans un nid préalablement utilisé, plusieurs espèces de guêpes vont construire leur nouveau nid par-dessus de l'ancien. C'est donc une bonne idée de détacher tous les nids vides et abandonnés pendant l'hiver et de nettoyer soigneusement la zone avant que la reine ne récupère le terrain une fois le printemps venu.
       
    3. Get Rid of a Wasp's Nest Step 19.jpg
      3
      Assurez-vous de fermer hermétiquement vos poubelles. L'odeur de vieille nourriture peut attirer les guêpes, c'est donc une bonne idée de vous assurer que vos poubelles sont bien scellées. Vous pouvez également nettoyer régulièrement toutes vos poubelles avec de l'eau et du désinfectant, pour éliminer tout résidu alimentaire qui pourrait attirer les guêpes.
       
    4. Get Rid of a Wasp's Nest Step 20.jpg
      4
      Soyez prudent avec les arbres fruitiers. Les arbres fruitiers et particulièrement les fruits pourris et tombés au sol sont des aimants pour les guêpes et pour les abeilles, réfléchissez donc à deux fois avant d'en planter un trop près de votre maison. Si vous avez déjà des arbres fruitiers, c'est une bonne idée de récolter régulièrement les fruits mûrs et de ramasser tous les fruits tombés au sol et de vous en débarrasser avant que les guêpes ne les envahissent.
       
    5. Get Rid of a Wasp's Nest Step 21.jpg
      5
      Suspendez de faux nids. Les guêpes sont très territoriales et ne vont pas construire leur nid près de celui d'une autre colonie. Par conséquent, suspendre un ou deux faux nids de guêpes est un excellent moyen pour les en dissuader. Vous pouvez acheter de faux nids dans des magasins de bricolage et de jardinage (la plupart d'entre eux sont magnifiquement conçus), mais vous pouvez avoir un succès identique en accrochant un sac en papier brun !
       
       
      Publicité
     

    Conseils

    • Si un nid se trouve accroché à votre maison, il existe une autre méthode naturelle et efficace qui consiste à approcher un seau d'eau bouillante (ou presque bouillante) sous le nid. Utilisez ensuite un long bâton pour faire tomber le nid dans le seau. Ensuite, utilisez un petit bâton pour réduire le nid en bouillie afin de vous assurer que les adultes et les larves sont bien tous morts brûlés ou noyés. Il est préférable de porter des vêtements de protection, de manière à ce que les guêpes adultes qui sortiront ne vous piquent pas (si vous n'avez rien contre les produits chimiques, une deuxième personne pulvérisant les dernières guêpes rend cette méthode beaucoup plus rassurante.) Une fois que la reine (à l'intérieur du nid) est morte, toutes les guêpes adultes ayant survécu vont mourir après avoir été incapables de trouver leur nid.
    • Les bombes antiguêpes à base de menthe sont tout aussi efficaces et moins toxiques pour vous et pour vos animaux de compagnie.
    • La colle en spray fonctionne remarquablement bien (mieux que certains insecticides) et est au même prix. Les guêpes resteront collées au nid quand elles voudront en sortir puis se colleront entre elles jusqu'à boucher totalement la sortie du nid. Pulvérisez une bonne dose de colle sur la sortie du nid une fois que les guêpes ont arrêté d'y aller et venir. La colle en spray ne fonctionne pas avec les abeilles ; contrairement aux guêpes elles mangeront les abeilles mortes qui bouchent la sortie.
    • Si vous êtes allergique au venin de guêpe ou de frelon, contactez un exterminateur professionnel et ne vous approchez pas du nid.

    Avertissements

    • N'essayez pas de pulvériser de l'insecticide sur un nid déjà dérangé. Les frelons ou guêpes ne seront peut-être pas tous dans le nid au moment où vous tenterez de le vaporiser. Laissez passer quelques heures, le temps que la vie du nid redevienne calme.
    • Soyez prudent : si vous restez trop longtemps près du nid, les guêpes pourraient vous découvrir et vous piquer.
    • N'exterminez le nid que s'il est relativement petit, bien en vue et à portée d'aérosol. Si l'une de ces conditions n'est pas remplie, n'essayez pas de détruire le nid vous-même, c'est trop dangereux. Faites appel aux services d'un professionnel spécialisé.
    • Les guêpes peuvent être très dangereuses, soyez donc extrêmement prudent.
     

    Éléments nécessaires

    • Une bombe aérosol antiguêpes/frelons
    • Plusieurs couches de vieux vêtements, des gants et un chapeau
    • Des lunettes de protection
    • Une lampe
     

    Détails de l'article

    Catégories: Jardinage | Aménagement de la maison et du jardin

    Autres langues:

    English: Get Rid of a Wasp's Nest, Deutsch: Ein Wespennest entsorgen, Italiano: Liberarsi di un Nido di Vespe, Русский: избавиться от осиного гнезда, 中文: 清除黄蜂巢, Čeština: Jak se zbavit vosího hnízda, Bahasa Indonesia: Menyingkirkan Sarang Tawon, Español: destruir un nido de avispas, Português: Destruir um Ninho de Vespas

    Cette page a été consultée 69 756 fois.

    Cet article vous a-t-il été utile ?

    Oui Non
     http://fr.wikihow.com/se-d%C3%A9barrasser-d%27un-nid-de-gu%C3%AApes

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    1 commentaire
  • Partie 2 sur 3: Détruire le nid

    1. Get Rid of a Wasp's Nest Step 11.jpg
      1
      Utilisez un pesticide en aérosol. Achetez un pesticide en aérosol conçu spécialement pour tuer les guêpes, dans votre supermarché local ou dans un magasin de bricolage. Les pesticides conçus pour des petits insectes comme les fourmis peuvent ne pas être suffisamment forts pour tuer des guêpes.
      • En portant les vêtements de protection appropriés et en suivant les autres mesures de sécurité décrites dans la section ci-dessus, visez l'ouverture inférieure du nid avec un jet de pesticides. Continuez pendant environ 10 à 15 secondes (ou selon les instructions fournies sur l'emballage), puis quittez rapidement la zone.
      • Laissez l'aérosol agir jusqu'au lendemain. Le jour suivant, observez le nid à distance. Si vous voyez toujours de l'activité autour du nid, répétez le processus une deuxième fois.
      • Une fois que l'activité a cessé et que la plupart des guêpes sont mortes, il est possible de décrocher le nid en toute sécurité en utilisant un long bâton. Utilisez le bâton pour casser le nid en morceaux, puis saturez les morceaux avec le pesticide.
      • Jetez le nid cassé et toutes les guêpes mortes à la poubelle immédiatement.[6]
       
    2. Get Rid of a Wasp's Nest Step 12.jpg
      2
      Utilisez de l'insecticide en poudre. Lorsqu'il s'agit de nids dans le sol (tels que ceux qui sont créés par les guêpes jaunes), l'insecticide en poudre est beaucoup plus efficace que les aérosols, qui ne peuvent pas pénétrer au cœur du nid.
      • Récupérez un peu d'insecticide en poudre et versez-en environ 1/4 de tasse dans un pulvérisateur (ou dans une tasse en plastique jetable).
      • Pendant la nuit ou tôt le matin, appliquez généreusement la poudre sur l'entrée du nid, tout en portant un équipement de protection approprié. Évacuez immédiatement la zone.
      • Ne bloquez pas le nid et ne le couvrez pas - laissez les guêpes aller et venir librement. Au fur et à mesure de leur passage par l'entrée, leurs pattes et leurs ailes vont se couvrir avec l'insecticide en poudre, qu'elles vont ensuite transporter avec elle jusqu'au centre du nid, ce qui contaminera les autres guêpes.
      • Suite à l'application de l'insecticide en poudre, les guêpes devraient mourir au bout d'un jour ou deux. Si ce n'est pas le cas, vous pouvez essayer de répéter la procédure.
       
    3. Get Rid of a Wasp's Nest Step 13.jpg
      3
      Utilisez du liquide vaisselle. Si vous n'êtes pas un fan des pesticides, un simple mélange de liquide vaisselle et d'eau peut être extrêmement efficace pour tuer les guêpes, car il va recouvrir leurs ailes pour les empêcher de voler et finalement les noyer.
      • Préparez une solution en mélangeant une bonne quantité de liquide vaisselle (environ 1/4 de tasse) avec un litre d'eau chaude, jusqu'à ce qu'elle soit bien savonneuse.
      • Si vous avez comme objectif un nid aérien, versez la solution savonneuse dans flacon vaporisateur avec une extrémité flexible, puis, avec un puissant jet d'eau, visez directement l'entrée du nid pendant 10 à 15 secondes.
      • Si vous devez vous occuper d'un nid dans le sol, versez simplement le mélange directement dans l'entrée, puis quittez rapidement la zone.
      • Bien que la solution de savon et d'eau soit très efficace, vous devrez peut-être répéter l'opération plusieurs fois, étant donné que l'eau savonneuse a besoin d'entrer en contact direct avec chaque guêpe pour pouvoir la tuer.
       
    4. Get Rid of a Wasp's Nest Step 14.jpg
      4
      Utilisez un aspirateur d'atelier. Une autre méthode plus naturelle pour s'occuper d'un nid de guêpes est de récupérer un gros aspirateur d'atelier ayant un manche assez long pour atteindre le nid. Assurez-vous que la grille/écran de ventilation de l'aspirateur est suffisamment petite et ne permet pas aux guêpes de passer au travers.
      • Versez deux à cinq centimètres d'eau savonneuse dans l'aspirateur – cela va tuer les guêpes dès qu'elles seront aspirées à l'intérieur. Placez le tube à côté de l'ouverture du nid, mettez l'aspirateur en marche et laissez-le fonctionner aussi longtemps que vous verrez quoi que ce soit aller ou venir du nid.
      • Cela peut prendre plusieurs heures et peut être assez bruyant, ce serait donc une bonne idée d'avertir vos voisins avant de commencer.
      • Une fois qu'il n'y a plus d'activité à l'entrée du nid, arrêtez l'aspirateur et bloquez rapidement le tube d'aspiration avec un morceau de tissu. Mettez l'aspirateur de côté pendant plusieurs heures. Lorsqu'il n'y a plus aucun bourdonnement qui vient de l'aspirateur, vous pouvez l'ouvrir et vider son contenu dans un sac-poubelle en toute sécurité.
       
    5. Get Rid of a Wasp's Nest Step 15.jpg
      5
      Utilisez la fumée. Une autre façon sans pesticide de se débarrasser d'un nid de guêpes aérien est d'utiliser de la fumée.
      • Construisez un petit foyer ou allumez un feu dans votre grill directement au-dessous du nid. La fumée s'élèvera et entrera dans le nid, étouffant les guêpes et les obligeant à quitter le nid.
      • Laissez la fumée s'élever pendant une heure ou deux et quand vous êtes sûr que le nid est vide, vous pouvez éteindre le feu et faites tomber le nid avec un bâton, avant de le mettre à la poubelle. Cependant, il serait peut-être mieux d'avoir d'un flacon pulvérisateur rempli d'eau savonneuse, au cas où il y ait des guêpes vivantes qui seraient restées dans le nid.
      • Gardez à l'esprit que cette méthode est adaptée exclusivement pour des nids aériens qui sont suspendus à des branches d'arbres ou qui se trouvent dans d'autres zones exposées. Elle n'est pas adaptée pour des nids situés dans une embrasure de porte, sur une gouttière ou n'importe quel endroit près de votre maison, car les flammes peuvent accidentellement mettre le feu à votre maison.[7]
       
    6. Get Rid of a Wasp's Nest Step 16.jpg
      6
      Utilisez l'eau. Il est possible de noyer un nid de guêpes suspendu à l'extérieur en utilisant un sac de tissu et un seau d'eau.
      • En portant vos vêtements de protection, installez un seau d'eau sous le nid de guêpes. Récupérez un grand sac de tissu, sans trous ni déchirures.
      • Rapidement et avec précaution, placez le sac de toile par-dessus le nid et fermez hermétiquement le haut avec un morceau de ficelle. Dans un même mouvement, détachez le nid de sa branche d'arbre.
      • Jetez le sac qui contient le nid de guêpes dans le seau d'eau et placez une lourde pierre dessus pour maintenir le sac sous l'eau.
      • Laissez le sac dans l'eau tout la nuit et, le lendemain matin toutes les guêpes se seront noyées.
      • Gardez à l'esprit que cette méthode implique d'être en contact très étroit avec le guêpier – elle ne convient donc pas aux maladroits ni aux timides ![8]

      http://fr.wikihow.com/se-d%C3%A9barrasser-d%27un-nid-de-gu%C3%AApes

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    1 commentaire
  • Il n'est jamais agréable d'avoir un nid de guêpes à l'intérieur ou autour de votre maison, surtout si vous avez de jeunes enfants ou quelqu'un qui est allergique aux piqûres de guêpes. Mise à part la peur de se faire piquer, vous devez également supporter leur bourdonnement et leur vrombissement, ainsi que la vue de ces créatures volantes qui vont et viennent constamment dans votre jardin. Ne vous inquiétez pas, il existe plusieurs mesures efficaces que vous pouvez prendre pour tuer les guêpes, pour vous débarrasser du nid et pour les empêcher d'y retourner l'année prochaine. Il vous suffit de démarrer avec l'étape 1 ci-dessous pour en savoir plus.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    2 commentaires
  • Sofia GaticaArgentine une mère de famille défie Monsanto au péril de sa vie

    En Argentine, pays du tango mais aussi du soja transgénique, une mère de famille se bat depuis quinze ans contre le géant Monsanto qui empoisonne son pays. Un combat sans répit mené au péril de sa vie.

    En 1999, la fille de Sofia Gatica meurt trois jours après sa naissance d’une malformation des reins. Un décès qui survient alors que de nombreuses maladies inexpliquées font leur apparition dans son quartier d’Ituzaingo situé au sud-est de Cordoba. Quelques années plus tôt, l’entreprise Monsanto s’était installée dans le secteur pour populariser son herbicide auprès des agriculteurs cultivant le soja.

    En quête de réponse, Sofia Gatica décide de créer en 2001 le collectif “Madres de Ituzaingo”, un groupement de voisines qui va l’aider à établir la liste des pathologies dont souffre une grande partie des habitants. Les résultats sont accablants, la liste répertorie plus de 200 cas préoccupants sur 5.000 habitants dont des cas de cancers et de leucémie.

    Un quartier empoisonné par les herbicides

    Des études réclamées par la mère de famille vont venir confirmer ces observations. Elles vont notamment montrer que le taux de cancer dans l’agglomération de 5.000 habitants est 40 fois plus élevé que dans le reste du pays et que les cas de maladies respiratoires et de malformations congénitales se multiplient. Pire encore, plus de 80% des enfants ont des produits chimiques dans le sang.

    Pour Sofia Gatica, il n’y a plus aucun doute, les avions qui propagent du Roundup dans les champs de soja empoisonnent les habitants d’Ituzaingo.

    Une mère de famille déterminée

    Avec son collectif, la mère de famille va réussir à faire changer les mentalités. Elle obtient en 2010 une ordonnance qui interdit l’épandage à moins de 2500 mètres des zones habitées. Deux ans plus tard, un épandeur et un producteur de soja sont jugés responsables de fumigations illégales. La justice argentine considère désormais l’épandage en zone urbaine comme un délit pénal de “contamination environnementale”.

    Mais dans son combat, Sofia Gatica s’est fait beaucoup d’ennemis. La mère de famille a reçu des menaces téléphoniques anonymes et des menaces physiques. Elle fut dernièrement menacée par arme à feu et tabassée par deux sbires de l’agro-business. Ses revendications ne plaisent pas dans un pays où l’industrie du soja brasse de gros intérêts. Près de 60 millions de tonnes y sont produits tous les ans.

    Malgré ce danger permanent, la mère de famille continue sa guerre contre les pesticides. Elle manifeste désormais chaque jour dans la ville de Malvinas Argentinas contre un projet de Monsanto qui vise la construction d’une usine de maïs transgénique.

    http://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/29336/argentine-mere-de-famille-defie-monsanto-au-peril-de-sa-vie

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    3 commentaires
  • Des chercheurs israéliens pretendent que la plante appelee "כְּתֵלָה חֲרִיפָה" (ktela harifa ou Chiliadenus iphionoides) peut aider a baisser le taux de sucre dans le sang. Les chercheurs travaillent sur l'analyse des capacites medicinales de cette plante et le developpement d'un medicament destine au grand public.

     

    צילום: Eitan f

     

    Révolution dans le traitement du diabète : selon une étude présentée aujourd'hui a l’université d'Ariel, la plante appelée "Ktela harifa", qui est très présente en Israël et dans les pays voisins, est très efficace pour le traitement du diabète. Les chercheurs de l’université d'Ariel se consacrent ces jours-ci a l'analyse des capacités médicinales de cette plante et ce afin de développer un médicament qui serait distribuer aux malades.

     

    Cette etude a ete presentee par le docteur Yonathan Gurlik, du centre de recherche et de developpement de Judee, dans le cadre d'une conference des recherches menees en Judee et Samarie. Selon Gurlik, de nombreuses plantes sont utilisees de maniere traditionnelle dans le traitement du diabete, mais peu d'entre-elles ont ete developpees et adaptees a la culture de maniere efficace. Une de ces plantes sauvages est la "Ktela harifa", un petit buisson israelien dont on se sert de maniere traditionnelle pour soigner ce probleme.

     

    Le potentel therapeutique de la "Ktela harifa" a deja ete prouve dans des modeles multicellulaires et sur les animaux. Des etudes ont deja demontre que les extraits de "Ktela harifa" augmentent l'integration du glucose dans les cellules musculaires et graisseuses tout en faisant baisser le taux de sucre dans le sang. Afin de trouver la maniere la plus efficace d'extraire de cette plante sa capacite therapeutique il en a ete collecte plusieurs exemplaires a travers le pays et il en a ete controle l'action antidiabetique. Au cours de cette etude les chercheurs "stressent" la plante en imitant les conditions dans lesquelles elle pousse dans la nature, et ce afin de lui faire produire l'extrait de matiere qui permettrait de soigner les diabetiques.

     

    En faisant pousser des plantes therapeutiques sauvages il y a toujours la crainte d'en voir diminuer les activites biologiques (dans le cas present la capacite antidiabetique de la plante) obtenues dans des conditions naturelles. Afin d'eviter cela les chercheurs doivent imiter au mieux les conditions qui regnent dans la nature, celles qui preservent de maniere elevee les actions biologiques et permettent a la plante de secreter sa matiere medicinale. Les chercheurs se servent de catalyseurs naturels - d'origine vivante comme un insecte ou un champignon - et de catalyseurs abiotiques qui ne se trouvent pas dans la nature - d'origine non vivante comme la chaleur ou le manque d'eau. Cela entraine une reaction au stress de la part des plantes.

     

    La reaction au stress de la "Ktela harifa" devrait encourager son action biologique contre le diabete. La definition de conditions de culture "stressantes" aidera au developpement a grande echelle de la "Ktela harifa" en tant que traitement du diabete dans le futur, mais aussi au develeppement d'autres plantes therapeutiques qui ne poussaient jusqu'a la que de maniere sauvage.

     

    La conference des etudes de Judee-Samarie est une conference multidisciplinaire ou sont presentees des etudes dans differentes disciplines mais liees a la region de la Judee et de la Samarie, mais aussi de la vallee du Jourdain - elle est organisee par le secteur de recherche et developpement de la Samarie et de la vallee du Jourdain.

     

    Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli.

     

    PS : 285 millions de personnes étaient atteintes du diabète dans le monde en 2010, soit 6,6% de la population adulte mondiale - selon la Fédération Internationale du Diabète. Celle-ci qualifie le phenomene de véritable pandémie car la progression est considérable : ainsi, selon l'OMS, d'ici a 2030 il y aura 438 millions de diabétiques dans le monde.

     

     

    4 millions de personnes sont mortes des suites du diabete en 2010, soit 6,8% de la mortalite mondiale. (http://www.afd.asso.fr/diabete/chiffres-monde).

     

    http://haabir-haisraeli.over-blog.com/2015/06/revolution-pour-le-diabete-une-plante-israelienne-pour-soigner-le-diabete.html

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    1 commentaire
  • ans le Sud-Ouest de la Virginie, des médicaments ont été livrés par drones par Flirtey, une société de livraison express pour des colis alimentaires ou de première nécessité.

    La première livraison de médicaments par drones aux USA

    La société Australienne Flirtey, qui réalise déjà des livraisons par drones en Nouvelle-Zélande, vient d’obtenir l’accord de la FAA (Federal Aviation Administration, l’Agence Fédérale de l’Aviation Américaine) pour tester les livraisons de médicaments aux Etats-Unis. Un test a déjà été effectué par une première livraison de 24 paquets vers une piste non loin d’une clinique dans une zone rurale de Virginie.

    flirtey-drone

    Le CEO de Flirtey, Matt Sweeney, vante les mérites de ce projet de livraison par drones, notamment en zones rurales où des prescriptions peuvent être livrées dans la demi-heure là où les habitants attendent aujourd’hui des jours entiers pour ce même service. Le cas Flirtey n’est pas sans intérêt pour Amazon qui s’est également vu accorder en mars dernier à titre expérimental une licence de vol de ses drones pour des livraisons de petits colis.

    Un pas de plus vers la standardisation du “drone premier secours” ?

     Le cas Flirtey nous laisse des indices quant aux futures évolutions des régulations de livraisons par drones sur le sol Américain. La FAA a en effet montré qu’elle étaitprête à adapter sa régulation notamment pour des produits de première nécessité, comme des médicaments. Cela nous laisse optimiste quant à la standardisation de drones “premier secours” qui apporteraient des kits de premiers secours lors des accidents. Utile lorsque l’on sait qu’au delà de quatre minutes, le taux de survie d’une personne victime d’un arrêt cardiaque diminue de 10 % chaque minute.

    Des projets ont déjà été lancés, comme le Smart Aid, un drone imaginé en Autriche par le designer Stefan Riegebauer. Ce drone, appelé via une application mobile, se repère grâce au GPS pour arriver dans les plus brefs délais, avec tout le nécessaire pour apporter les premiers soins. Une fois sur les lieux de l’accident, le drone dispose d’un écran intégré pour donner des conseils clés permettant d’apporter les premiers soins. Un projet similaire a été imaginé à l’Université de technologie de Delft, aux Pays-Bas, bien que le drone est cette fois équipé de hauts parleurs mettant directement en liaison les accidentés avec les secours pour la communication des conseils de premier soins.

    La technologie est donc bien présente, les projets également. Seule la régulationposait problème, cela ne devrait plus qu’être une question de temps (pour les Etats-Unis). A quand la France ?

    En bonus, découvrez la vidéo de cette première livraison de médicaments par drones :

     

     

    https://www.aruco.com/2015/07/drones-livraison-medicaments/

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Voilà pourquoi les plats préparés sont si bon marché

    L'industrie agro-alimentaire, qui doit concilier bénéfices et exigence de prix bas de la part des consommateurs, use d'une multitude d'artifices dans ses aliments préparés. Le tout le plus légalement du monde ! Mais à quel prix pour la qualité qu'elle nous promet ?

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Il fait plus de 25°C, c’est enfin l’été ! Le soleil et sa lumière mettent du baume au coeur et au corps, donnent des couleurs et de la vitamine D à la peau (mais point trop s’en faut) et remontent le moral ! Mais attention aux effets d’autant plus néfastes qu’on n’y est plus du tout habitué : la déshydratation.

    A côté de l’eau, source première et essentielle d’hydratation, il existe des aliments qui aident à résister à la chaleur. Gorgés d’eau, ils participent pour une grande part à l’hydratation quand il fait chaud. Quels sont ces aliments ?

    Les aliments qui aident à résister à la chaleur

    Deux familles d’aliments et un aliment animal possèdent des teneurs élevées en eau : les fruits et légumes (entre 80 et 95 % d’eau), le lait (entre 80 et 91 % d’eau) les produits laitiers de type yaourt nature et fromages frais (80 % d’eau), et l’oeuf entier cru  (75 % d’eau)(1).

    alimentation hydratation aliments riches en eau

    Bien manger pour s’hydrater en été © Shutterstock

    Autre avantage de ces aliments : ils contiennent pas ou peu de matières grasses – sauf l’oeuf. C’est vrai pour les fruits et légumes, mais ça l’est aussi quand on choisit des produits laitiers (de type yaourt et fromage blanc) inférieurs à 3,5 g de lipides/100g (qui correspond à la teneur en lipide du lait entier). Parfait pour les personnes qui surveillent leur poids tout en s’hydratant correctement.

    L’eau participe à donner de l’appétence à ses aliments. Mais elle leur donne aussi une aptitude à se détériorer plus vite… Les aliments gras – et donc avec très peu ou pas d’eau, comme l’huile – ne pourrissent pas !

    L’apport en eau des aliments solides

    Chez l’adulte, l’eau des aliments solides peut représenter 1/2 litre par jour  : entre 0,4 et 0,8 litre par jour plus exactement(2).

     

    alimentation hydratation aliments riches en eau

    Les marchés regorgent de produits frais pour une bonne hydratation © Shutterstock

    Une personne qui consomme peu de fruits et légumes devra boire plus que celui qui en consomme beaucoup pour arriver à avoir des apports hydriques corrects. Les besoins totaux en eau sont en moyenne de 1,5 litre par jour pour un adulte.

    Mais ces besoins varient beaucoup selon d’autres facteurs : l’âge exact, le sexe, la température extérieur et l’activité physique.

    Les autres familles d’aliments contiennent moins d’eau :  entre 65 et 80 % pour les poissons, de 50 à 70 % pour les viandes, 35 % pour le pain, et autour de 10 % pour les céréales.

    Les fruits et légumes pour l’hydratation

    Ce n’est pas par hasard que les fruits et légumes soient les matières premières de boissons !

    N°1 de l’hydratation : les légumes

    Ils contiennent 90 à 95 % d’eau.

    Champions de la catégorie : le concombre (97 % d’eau), suivi par les salades de toutes sortes ( 95 % d’eau), par la tomate et la courgette (94 % d’eau)(1).

    alimentation hydratation aliments riches en eau

    On a toujours besoin d’un radis dans sa vie © Shutterstock

    La cuisson fait diminuer un peu la teneur en eau, mais elle reste quand même très élevée. Mais quand il faut chaud, on a plus envie de crudités : elles contiennent effectivement le plus d’eau et conservent toutes les vitamines (surtout si les produits sont fraîchement cueillis). Le corps s’est très bien repéré ce dont il a besoin  – si on sait l’écouter !

    Les fibres contenues dans les légumes auront un effet satiétant intéressant qui se rajoute à l’hydratation.

    N°2 de l’hydratation : les fruits

    Ils contiennent 85 à 90 % d’eau.

    1- Les fruits frais ou aqueux

    Ce sont les plus hydratants et représentent 95 % des fruits : ce sont les fruits à jus. On y trouve, dans l’ordre décroissant  :

    - les fruits comme le melon et la pastèque : 91 % d’eau

    - les fruits acides  :  les agrumes, les baies. Ce sont les plus riches en eau ( 89 % d’eau pour le pamplemousse et le citron)

    - les fruits sucrés (= avec une teneur en sucre élevée, mais une faible acidité) : pêche, abricot, cerises, nectarines, mirabelles, prunes, quetsche, etc., c’est-à-dire surtout les fruit à noyaux (86 % pour l’abricot, 85 % pour la pomme et la poire).

    - les fruits fortement sucrés ( = jusqu’à 20 % de sucre) : raisins, bananes, dattes, etc. (82 % d’eau pour le raisin blanc, 74 % pour la banane)*.

    alimentation hydratation aliments riches en eau

    Le plein de fruits et légumes au marché © Shutterstock

    2- Les fruits amylacés

    Ils contiennent moins d’eau : ce sont les châtaignes, les marrons, etc.

    3- Les fruits oléagineux

    Eux encore moins : avocats, noix de coco, olives, etc.

    4- Les graines oléagineuses

    Amandes, noix, noix de cajou, pistache, graines de courge, etc.

    5- Les fruits secs ou séchés

    Dattes, raisins, figues, abricots, etc.

    Encore plus que pour les légumes, les fruits se consomment surtout crus. Parfait pour les fibres et les vitamines à nouveau.

    Les produits laitiers et l’hydratation

    Le lait contient entre 80 et 90 % d’eau selon qu’il est entier ou écrémé (il en contient plus quand il est écrémé, avec 91 %). Forcément, les laitages (entre 70 et 80 %) et les fromages frais (entre 60 et 70 %) vont aussi en avoir une teneur intéressante.

    1- Les laitages

    Plus ils sont écrémés, plus ils contiennent de l’eau (c’est le principe des produits allégés en matières grasses ; ceux qui sont sensibles au goût l’auront certainement noté).

    En voici quelques exemples  :

    - yaourts : écrémé (88 % d’eau), brassé (86 %), entier (87 %).

    - fromages blanc : 0 % de matières grasses (86 % d’eau), 15 % de MG (84 %), entier (81 %).

    -yaourts à boire : le fait d’être « à boire » est trompeur. Ils contiennent moins d’eau que le yaourt entier, avec seulement 79 % d’eau pour celui 1/2 écrémé sucré.

    alimentation hydratation aliments riches en eau

    Yaourt à boire, pour l’hydratation aussi © Shutterstock

    2- Les fromages frais

    La teneur en eau baisse encore. Le champion de cette catégorie, c’est la… ricotta (photo), avec 72,7 % d’eau (et seulement 10,5 % de lipides, ce qui est moins qu’une crème fraiche à 15 %).

    Là encore, ce sont les fromages allégés en matières grasses qui sont les riches en eau :

    Le fromage de chèvre à tartiner contient 71 % d’eau (12,5 % de lipides) tandis que le fromage de chèvre frais en contient 62 %. Les spécialités fromagères sont constituées d’eau à 66 % ( pour 13 et 23 % de lipides).

    La fraîcheur, une aide à l’hydratation

    Notons que ces aliments à base de lait sont au même taux, voire en-dessous de ceux des poissons, voire des viandes. Alors pourquoi les citer ?

    alimentation hydratation aliments riches en eau

    Les fromages sont aussi liés à l’hydratation © Shutterstock

    D’abord parce qu’ils contiennent moins de matières grasses que les viandes (il est bien entendu qu’on ne parle pas des fromages affinés à pâte molle, ferme ou dures qui sont beaucoup plus gras que les viandes !). Mais ce n’est pas vrai pour les poissons !

    Ce qui est vrai en revanche, pour ces 2 familles d’aliments comparés aux produits laitiers cités ci-dessus, c’est qu’ils sont toujours servis FROIDS. Et que cette fraîcheur fait partie aussi des bienfaits de l’hydratation.

    C’est pour cela que l’on donne des yaourts frais aux personnes âgées quand il fait très chaud et qu’elles s’hydratent mal et qu’elles n’ont pas très faim (le yaourt, avec ses taux de protéines et de glucides importants est considéré comme un aliment à part entière, comme le lait).

    L’avis de la diététicienne

    L’hydratation passe heureusement par plusieurs sources : si l’eau en est l’élément essentiel, les aliments comme les fruits, les légumes et les produits laitiers du type yaourt nature demi-écrémé permettent de varier les plaisirs.

    N’oubliez pas que ces aliments apportent aussi des calories, surtout les produits laitiers ! C’est la grande différence avec l’eau !

    Mais comme pour les fruits et légumes, il suffit d’intégrer les produits laitiers à l’alimentation quotidienne pour répondre à d’abord sa faim… et à sa soif (en partie tout du moins). Donc, quand il faut chaud, mangez pour vous hydrater : surtout des fruits et légumes, crus la plupart du temps (quand on n’a pas les intestins trop fragiles).

    http://www.consoglobe.com/hydratation-manger-meilleurs-aliments-cg/3

     

    Sources de l'article :

     

     



    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Comment renforcer le travail multidisciplinaire pour les patients polypathologiques? Echangez avec des professionnels de santé de votre quartier.
     

    Le RML-B a le plaisir de vous inviter à l’édition 2015 des rencontres multidisciplinaires locales. A partir de cas cliniques, les échanges permettront:

    • d’identifier l’apport de chaque discipline et l’articulation des différentes interventions
    • de déceler les difficultés rencontrées au niveau de la collaboration et de la continuité des soins 
    • de s’accorder sur des modalités pratiques de suivi.

     

    Cette année, les vignettes présentées par différents professionnels de santé (médecins généralistes et spécialistes, infirmiers, paramédicaux et pharmaciens), serviront de base à la discussion sur la prise en charge multidisciplinaire des patients polypathologiques (focus diabète et trouble de la santé mentale).

     

    Quatre rencontres couvrant l'ensemble de la région bruxelloise sont organisées: 

    Date Zone concernée Adresse du jour

    Mardi 29 septembre à 20h

    Sud

    de Bruxelles

    ABD asbl, Place H. Goosens, 1 à 1180 Bruxelles

    Mardi 20 octobre à 20h

    Ouest

    de Bruxelles

    av. Joseph Wybran, 40 à 1170 Bruxelles

    Mardi 17 novembre à 20h

    Nord

    de Bruxelles

    Rue Jos de Brouchoven, 2 à 1000 Bruxelles

    Mardi 8 décembre à 20h 

    Est

    de Bruxelles

    Av. Georges Henri, 251 à 1200 Bruxelles

     

    Informations 
     

    Ces séminaires s’adressent à tous les professionnels de la santé (médicaux, paramédicaux, travailleurs sociaux, pharmaciens...). 

     

    Inscription: inscription gratuite mais obligatoire en remplissant le formulaire d'inscription, par email info.rml(a)famgb.be, téléphone 02/375.12.97  ou fax 02/761.41.86

    Télécharger la pré-invitation: "rencontres multidisciplinaires locales: la prise en charge des patients polypathologiques (diabète et santé mentale)", en format PDF.

    Accréditation demandée pour
    •les médecins: en éthique et économie
    •les pharmaciens: en santé et société
    •les kinésithérapeutes

     

    http://rmlb.be/news/la-prise-en-charge-des-patients-polypathologiques-diabetiques-et-ayant-un-trouble-de-la-sante-mentale

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Les routes du futur seront à base de plastique recyclé

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Une greffe de graisse pour guérir du diabète ?

    L'insuline est vitale pour les diabétiques car elle rétablit l'équilibre de la glycémie. Pourtant, des chercheurs américains viennent de montrer que cette régulation est possible sans insuline, à l'aide d'une transplantation… de graisse !

    Par Léa Galanopoulo

    Rédigé le 03/07/2015

    Une greffe de graisse pour guérir du diabète ?Les personnes atteintes de diabète de type I doivent s'injecter de l'insuline pour contrôler leur glycémie

    Il y a bonne et mauvaise graisse. La graisse blanche d'abord, responsable des "bourrelets" et néfaste pour la santé, et la graisse brune. Cette "bonne graisse" brûle ses propres adipocytes pour faire augmenter la température corporelle. Lors des premières semaines de vie, la graisse brune est présente en quantité chez le nourrisson car elle lui permet de réguler sa température alors qu'il n'a pas encore acquis le reflexe de frissonnement. Puis elle se raréfie au cours de la vie, ce qui la rend d'autant plus estimable...

    Depuis des années, les bienfaits de la graisse brune sont progressivement révélés. Elle permettrait par exemple d'augmenter la dépense calorique et donc de faire perdre du poids, mais aussi de stabiliser la glycémie. Partant de ce constat, des chercheurs américains ont découvert que cette graisse pourrait même soigner le diabète de type I. En tout cas chez les souris…  selon leurs travaux publiés le 1er juillet dans la revue de l'American Physiological Society.

    Les chercheurs ont transplanté directement de la graisse brune, prélevée sur des embryons de souris, dans le dos des animaux. Ces souris avait préalablement été modifiées et rendues diabétiques. Une semaine plus tard, plus de la moitié (53%) de ces animaux ont vu leur diabète complètement disparaître. Le taux de glucose dans leur sang était ainsi naturellement équilibré, sans insuline.

    Une protéine qui mimerait l'action de l'insuline

    Comment est-il possible de restaurer une glycémie normale chez des animaux qui ne possèdent pas d'insuline ? Car le diabète de type 1 est une maladie auto-immune qui détruit  les cellules pancréatiques sécrétrices de l'insuline. Cette perte hormonale est définitive.

    Pour expliquer l'action des graisses brunes sur la glycémie, les chercheurs proposent plusieurs pistes. Ils ont notamment constaté que la transplantation de ces bonnes graisses induisait une augmentation "forte et progressive" de la concentration d'une protéine : l'IGF-1. La structure de cette dernière ressemble comme deux gouttes d'eau à celle de l'insuline ! L'IGF-1 pourrait alors se fixer aux récepteurs de l'insuline, mimer son action, et restaurer ainsi l'équilibre glycémique manquant chez les diabétiques. Les chercheurs précisent d'ailleurs que le taux d'IGF-1 "continue d'augmenter dans les mois suivant la greffe".

    Néanmoins, des nombreuses zones d'ombre restent à éclaircir, car l'IGF-1 ne semble pas pouvoir, à elle seule, substituer le rôle de l'insuline. D'autres hormones régulées par la graisse brune, comme le glucagon ou la leptine, pourraient également entrer en jeu. Ces résultats encourageants restent cependant à l'état expérimental. Actuellement aucun traitement curatif n'existe pour soigner le diabète de type 1. Le seul traitement consiste pour les diabétiques à s'injecter de l'insuline, tout au long de leur vie.

    Source : Insulin-independent reversal of type 1 diabetes in nonobese diabetic mice with brown adipose tissue transplant. S. Gunawardana et al. American Journal of Physiology - Endocrinology and Metabolism, juillet 2015. DOI: 10.1152/ajpendo.00570.2014

     

    http://www.allodocteurs.fr/se-soigner/recherche/une-greffe-de-graisse-pour-guerir-du-diabete_16786.html

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Une chaude journée d'été passée en jupe et la plupart d'entre nous se retrouvent avec des cuisses rouges et gercées. Il existe différentes façons d'éviter cette véritable torture, mais que faire s'il est déjà trop tard ?

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Le Français Laurent Greco a élaboré d'une main de maître plusieurs cocktails sans alcool à base de Perrier. La folie des bulles mais sans l'ivresse.

    6 cocktails sans alcool à base d'eau pétillante

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Selon une étude de l’Université du Maryland, les chaleurs et précipitations extrêmes sont significativement associées au risque d’infections par Salmonella. 
    Chaque année aux Etats-Unis, la bactérieSalmonella induit 1,2 million de cas de gastro-entérite aiguë. Les chercheurs de la Maryland School of Public Health se sont penchés sur le sujet et, pour la première fois, établissent un lien entre les conditions météorologiques et l’apparition de salmonellose.

    9 500 cas de salmonellose dans le Maryland en 10 ans

    Des épidémiologistes, microbiologistes, spécialistes du système terrestre et fonctionnaires du ministère de la santé et hygiène mentale du Maryland ont coopéré à l’identification des épisodes de chaleur et de précipitations extrêmes de 2002 à 2012. Ils les ont ensuite liés aux données sur les infections par Salmonella. En cette période, 9 500 cas de salmonellose ont été signalés dans le Maryland.

    Les zones côtières plus à risque

    Les résultats montrent que les événements extrêmes sont associés  au risque d’infection parSalmonella. Pour chaque unité de mesure supplémentaire, le risque d’infection à Salmonellaaugmente de 4,1 % pour la chaleur et de 5,6 % pour les précipitations. De plus, pour les deux conditions météorologiques, l’impact est plus important dans les zones côtières que les autres. Etant donné que les épisodes de chaleurs et précipitations extrêmes sont voués à devenir plus nombreux au cours des prochaines décennies, les auteurs appellent les experts en santé publique à déployer des stratégies de prévention de la salmonellose.

     

    Jiang C et al, Environment International, vol83, October 2015, p58-62, doi:10.1016/j.envint.2015.06.006

     

    http://www.foodinaction.com/chaleur-et-prcipitations-extrmes-augmentent-le-risque-de-salmonellose/?

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    1 commentaire
  •  
     
    Les piqûres de guêpe ou d’abeille peuvent provoquer trois types de réaction : une réaction locale, une réaction toxique qui dépend du nombre de piqûres et une réaction allergique qui peut se déclencher après une seule piqûre. La réaction locale est la plus fréquente et nécessite rarement l’intervention d’un médecin. Les réactions toxiques et allergiques sont des urgences médicales pour lesquelles une hospitalisation est souvent nécessaire.
     
     
     
     

    Symptômes

    Le bourdon, plus volumineux et plus velu, reconnaissable à son bruit,  pique mais ne laisse pas son dard.

    L’inoculation de venin est intradermique c'est à dire dans le tissu conjonctif dense de la peau. Au niveau des muqueuses et de la conjonctive (œil), la diffusion du venin est plus rapide ce qui entraîne un gonflement plus important. Trois réactions sont possibles:

    Une réaction locale

    • La piqûre est douloureuse. Elle s’accompagne d’une rougeur locale, d’un gonflement (oedème local) de quelques cm, d’une légère induration. Cette réaction s’accompagne parfois de démangeaisons. Produite par des  amines vasoactives et par des  peptides, cette réaction disparaît en général en quelques heures.
    • En fonction de l’endroit de la piqûre, le gonflement peut être plus important : par exemple au niveau du visage (paupières, ailes du nez, oreilles, lèvres) et du cou. Une piqûre dans la bouche ou dans la gorge peut gonfler au point d’entraîner un risque d’étouffement.

    Une réaction toxique

    • Les symptômes seront plus intenses en cas de  piqûres multiples :  la quantité de venin injectée est plus importante. À la réaction locale s’ajoutent alors des signes généraux : vomissements,  diarrhée,  maux de tête, chute de tension, plus rarement convulsions et perte de connaissance.
    • Chez un adulte, une surveillance en milieu hospitalier est conseillée si la victime présente plus de 20 piqûres.  

    Une réaction allergique (choc anaphylactique)

    La réaction allergique ne dépend pas de la dose de venin injectée. Une seule piqûre suffit à la déclencher.

    Les symptômes sont:

    • Cutanés: urticaire généralisée, rougeur, démangeaisons et gonflement important.
    • Respiratoires: œdème de la langue, œdème de l’épiglotte et du larynx, bronchospasme qui s’accompagne d’une sensation d’oppression thoracique, d’angoisse et de cyanose (coloration bleutée de la peau).
    • Cardiaques: chute de la tension, choc.
    • Digestifs: nausées, vomissements, diarrhée.
    • Neurologiques: vertiges, perte de connaissance.


    L’obstruction des voies respiratoires et le choc cardiovasculaire peuvent entraîner la mort de la victime.

     
     
     
     

    Traitement

     

    Premiers soins sur place :

    • Lors d’une piqûre, la douleur est immédiate et un œdème local se développe rapidement
    • Si possible, identifiez l’insecte qui vous a piqué.
    • Les abeilles laissent l’aiguillon et la glande à venin accrochés à la peau. L'appareil continue ainsi à injecter les réserves de venin. Dans ce cas, retirez rapidement le dard avec l’ongle ou avec le bord non tranchant d’un couteau (en glissant parallèlement à la surface de la peau) ou d’une carte de crédit. N’utilisez pas de pincette, la glande à venin pourrait éclater et libérer encore plus de venin.

    Les guêpes piquent sans laisser de dard.

    Le frelon a un dard plus long. La piqûre est plus profonde. Le venin peut être injecté directement dans les vaisseaux sanguins, accélérant ainsi la réaction.

    • Enlevez les bagues en cas de piqûre à la main pour ne pas gêner la circulation du sang si un gonflement se développe.
      Bien désinfecter à l’eau et au savon, puis appliquer une solution antiseptique : les hyménoptères sont des omnivores et volent des arbres fruitiers vers les poubelles .
    • En cas de  douleur intense, prenez un antidouleur par voie orale. 
    • Certains auteurs recommandent d'approcher de la zone piquée une source de chaleur (sèche-cheveux, eau la plus chaude possible) puis une source de froid (glace). Cela permettrait de diminuer la douleur et le gonflement.
    • Vérifiez si vous êtes en ordre de vaccination contre le tétanos.

    Consultez un médecin:

    Si la réaction locale (gonflement, douleur, rougeur ) s’aggrave  dans les jours qui suivent la piqûre ou si des signes généraux d’infection tels que de la fièvre et/ou des frissons se développent.  Une infection peut se développer à l’endroit de la piqûre.

    En cas de  piqûre dans la bouche ou dans la gorge: le gonflement peut être rapide et important et entraîner des difficultés respiratoires. Donnez un glaçon à sucer, consultez immédiatement un médecin ou rendez-vous aux urgences d’un hôpital.

    En cas de réaction allergique, appelez le 100 ou le 112 pour un transport d’urgence à l’hôpital. L'allergie se manifeste par une éruption cutanée avec de fortes démangeaisons, un gonflement du visage, des vertiges, de la pâleur, des difficultés respiratoires, une sensation d’étouffement. Couchez la victime et surélevez-lui les jambes.

    En cas de piqûres multiples (plus de 20 chez l’adulte), une surveillance à l’hôpital est conseillée.

     
     
     
     

    Toxicité

    Les venins ont une action directe: la toxicité cellulaire (qui entraîne la destruction des cellules) et une action indirecte: les manifestations immunologiques.

    La composition chimique des venins est complexe. Ils contiennent des enzymes (phospholipases, hyaluronidases, …), des peptides ( kinines, …), des amines (histamine, ...) et  des acides aminés. 

    Ce sont surtout les enzymes ( phospholipases et hyaluronidases)  qui, chez certaines personnes, vont entraîner  la formation d’immunoglobulines responsables de la réaction allergique (Ig E).

     
     
     
     

    Risque

     

    Chez une personne allergique au venin de guêpe ou d’abeille, une seule piqûre suffit pour déclencher une réaction grave.

    Chez une personne non allergique, l’intensité de la réaction dépend de la quantité de venin injectée et donc du nombre de piqûres. La quantité de venin injectée par une abeille est de l’ordre de 50 à 100 microgramme et pour la guêpe de l’ordre de 2 à 10 microgramme.

    Une seule piqûre peut être très douloureuse  mais reste en général sans gravité.

    En cas de piqûres multiples, il est conseillé de surveiller l’apparition de symptômes et de demander une intervention médicale si nécessaire.   

     

     
     
     
     

    Prévention

    Soyez attentifs lorsque vous sortez pieds nus, de manière à éviter les piqûres d’abeilles ou de guêpes.
    • Ne vous promenez pas pieds nus dans la nature, surtout dans l’herbe.
    • Ne portez pas sur vous des substances attirant les guêpes et les abeilles (parfums, laques, crème solaire parfumée,…)
    • Évitez bien sûr le voisinage des ruches ou des nids.
    • Restez à bonne distance des poubelles mal fermées.
    • Évitez les vêtements de couleurs trop lumineuses pouvant ressembler à celles des fleurs
    • Si un insecte tourne autour de vous, restez calme. Évitez les gestes brusques et les mouvements désordonnés, repoussez-le doucement.
    • Si vous êtes allergique, évitez de manger à l’extérieur.  
    • A l’extérieur, évitez les boissons en canettes, vous risquez une piqûre de la gorge en avalant une guêpe tombée dans votre boisson.   
    • Les personnes allergiques peuvent demander à leur médecin de leur prescrire une trousse d’urgence composée d’adrénaline injectable (type Epipen® 0.3mg), d'un antihistaminique (par ex du Zyrtec®) et d'un corticoïde par voie orale. Prévenir aussi l’entourage et les amis de ce risque allergique.
    • Vous pouvez faire appel aux pompiers pour détruire un nid de guêpe. Pour un essaim d’abeilles prenez contact avec un apiculteur.
     
     
     
     

    En savoir plus?

    Les hyménoptères, ordre d’insectes comprenant les guêpes, les abeilles, les frelons et les bourdons, sont caractérisés par:

    2 paires d’ailes solidaires pendant le vol

    un corps divisé en trois régions : la tête, le tronc et l’abdomen

    un appareil venimeux situé à l’extrémité postérieure de l’abdomen qui comprend un aiguillon mobile connecté à une paire de glandes venimeuses

    Le mâle hyménoptère ne possède pas d’appareil venimeux et ne pique donc pas

    La famille des apidés

    Les Apidés ont un corps velu.

    L’abeille (Apis),  possède un dard  barbelé relié aux muscles de l’abdomen. L’abeille ne pique que si elle est dérangée dans son travail. Cet insecte travailleur ne pique qu’une seule fois car une partie de son abdomen est arraché avec le dard, entraînant la mort de l’abeille.

    Le bourdon (Bombus), plus volumineux et plus velu, reconnaissable à son bruit,  pique mais ne laisse pas de dard.

    La famille des vespidés

    Les Vespidés ont un  abdomen jaune rayé ou taché de noir, fusiforme à l’arrière et séparé du thorax par un rétrécissement marqué ( d’où l’expression taille de guêpe).

    La guêpe sociale (Vespula) mesure 15 mm vit dans des nids de quelques centaines à quelques milliers d’individus. Elle se nourrit de larves de mouche et d’autres insectes et joue de ce fait un rôle important dans l’écosystème. Les guêpes sont attirées par les fruits, le sucre et la viande. Les guêpes femelles possèdent  un dard et peuvent piquer plusieurs fois.

    Le frelon (Vespa),  proche de la guêpe, mesure 35 mm et peut piquer plusieurs fois. Ses piqûres sont  très douloureuses et peuvent être dangereuses.

    Quelques mots sur les traitements de désensibilisation:

    Mécanisme de la réaction allergique

    Les mécanismes de réaction allergique aux piqûres d’hyménoptères sont comparables à ceux du rhume des foins ou de l’allergie à la pénicilline par exemple.

    Lors d’une première piqûre, chez des personnes prédisposées, des anticorps de type IgE sont produits. Ces anticorps vont se fixer sur des cellules spécialisées, les mastocytes,  qui se trouvent surtout  dans la peau, les intestins et les voies respiratoires.

    Lors d’une seconde piqûre, la combinaison de l’antigène (venin de hyménoptère) avec l’anticorps (IgE se trouvant sur les mastocytes) produit une libération d’histamine et de substances vasoactives présentes dans les mastocytes à l'origine des symptômes allergiques. Cette réaction allergique se déclenche dans les 5 à 10 minutes qui suivent la piqûre.

    Diagnostiquer la personne allergique et le type d’allergie

    Il faut identifier l’insecte en cause. Se rappeler que seule l’abeille laisse son dard dans la peau. Une allergie au venin d’abeille n’entraîne pas d’allergie au venin de guêpe (sauf dans de rares cas où on peut avoir une allergie croisée).

    Des tests cutanés sont réalisés. Ils sont à base de venin purifié et dilué.

    Pour éviter des réponses faussement négatives , il faut attendre 6 semaines après une réaction allergique lors d’une piqûre pour réaliser les tests cutanés (temps nécessaire à la recharge des mastocytes) .

    Si le patient est sous antihistaminiques, attendre 10 jours après l’arrêt du traitement pour effectuer les tests cutanés.

    Des dosages sanguins permettent de rechercher la présence d’anticorps IgE spécifiques contre différents antigènes des venins de guêpes ou d’abeilles.

    La désensibilisation

    Les traitements de désensibilisation sont réservés  aux personnes ayant fait une réaction grave. L’immunothérapie spécifique ou désensibilisation est un traitement permettant de rendre le patient tolérant à un allergène particulier, c’est-à-dire capable de le neutraliser.

    Ce type de traitement est toujours pratiqué par un médecin en milieu hospitalier.

    Durant une première phase (traitement initial), le patient reçoit en injection sous-cutanée des doses croissantes du venin d’hyménoptère auquel il est allergique. Ces injections sont répétées toutes les semaines pendant 10 à 12 semaines, en augmentant progressivement la dose jusqu’à atteindre une dose correspondant à 2 piqûres d’abeille ou à une dizaine de piqûres de guêpe. 

    Après cette phase initiale, les injections sont administrées toutes les 4 à 6 semaines pendant trois ans au moins. Il s’agit de la phase d’entretien. Ces injections peuvent être faites par le médecin de famille en concertation avec le spécialiste.

    Pour obtenir un effet à long terme chez l’adulte on recommande de poursuivre le traitement pendant 3 à 5 an

    http://www.centreantipoisons.be/nature/animaux/piq-re-de-gu-pe-d-abeille-de-frelon-et-de-bourdon

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    1 commentaire