• Première : un poumon artificiel créé en laboratoire !

    Une équipe états-unienne vient de construire les premiers poumons artificiels humains. Ce travail pourrait révolutionner la médecine régénérative et mettre un point final aux problèmes de dons d’organes. Futura-Sciences décrit la procédure unique qui a conduit à cet exploit.

    Organes vitaux, les poumons peuvent être abî més par de mauvaises habitudes de vie, la pollution de l'air ou des maladies. Pour faciliter les greffes, les scientifiques sont en quête de stratégies afin de fabriquer des poumons artificiels. © Wellcome imagesOrganes vitaux, les poumons peuvent être abîmés par de mauvaises habitudes de vie, la pollution de l'air ou des maladies. Pour faciliter les greffes, les scientifiques sont en quête de stratégies afin de fabriquer des poumons artificiels. © Wellcome image

     

    Le don d’organes sauve des vies mais ne suffit pas à soigner tous les malades qui ont besoin d’une greffe. Pour répondre à la demande, plusieurs équipes se sont engagées dans la course à la fabrication d’organes artificiels. Les progrès dans ce domaine fleurissent à vue d’œil et les chercheurs sont déjà parvenus à reconstituer des organes incomplets mais plus ou moins fonctionnels, comme un œil, un foie et même un cerveau à partir de cellules souches.

    L’un des organes les plus délicats à reconstituer est probablement le poumon« Les poumons sont très complexes car ils sont composés de plusieurs types cellulaires, explique Joaquim Cortiella, un chercheur de l’University of Texas Medical Branch (États-Unis). Les cellules qui composent sa structure externe sont extrêmement différentes de celles localisées profondément dans les tissus. »

    Sur cette image on peut observer le poumon avant (à gauche) puis après (à droite) avoir été reconstruit.
    Sur cette image on peut observer le poumon avant (à gauche) puis après (à droite) avoir été reconstruit. ©University of Texas Medical Branch

    Mais cela ne l’effraie pas pour autant « Beaucoup de monde nous demande pourquoi nous travaillons avec un organe si compliqué, ajoute-t-il. Je leur réponds que les potentialités sont telles que nous nous devons d’essayer. » En effet, les transplantations de poumons sont souvent l’unique traitement possible pour soigner certaines maladies incurables comme la mucoviscidose. Cependant, les greffes réussies sont rares et il est en général très ardu de trouver un donneur compatible. « De nombreux patients décèdent avant même d’avoir pu tenter l’opération. »

    Un poumon artificiel en seulement quatre semaines

    Afin de mieux répondre à la demande, Joaquim Cortiella et son équipe travaillent avec ardeur pour fabriquer des poumons artificiels utilisables pour une greffe. En 2010 déjà, les scientifiques avaient réussi à créer un poumon à partir de cellules souches embryonnaires de souris. Dans cette étude, ils avaient détruit les cellules d’un poumon de rat par plusieurs cycles de congélation-décongélation puis avaient utilisé cette carcasse pulmonaire comme support pour faire croître de nouvelles cellules. Cette fois-ci, ils ont atteint un stade supérieur jamais égalé en appliquant cette technique chez l’Homme.

    Pour parvenir à cette prouesse, les chercheurs ont utilisé les poumons de deux adolescents décédés à la suite d’un accident. Ils ont tout d’abord détaché les cellules pulmonaires de l’un d’eux par une technique identique à celle utilisée chez le rat. Des cellules saines ont ensuite été prélevées de l’autre poumon et placées sur ce squelette pulmonaire composé principalement d’élastine et de collagène. Le tout a alors été immergé dans une solution nutritive pendant quatre semaines. Au cours de cette période, les cellules se sont peu à peu développées jusqu’à former un poumon tout neuf.

    La greffe de poumons artificiels n’est pas pour tout de suite

    Pour vérifier l’efficacité de cette technique, les chercheurs l’ont reproduite une seconde fois : l’expérience a à nouveau été couronnée de succès. « Nous avons utilisé les moyens du bord pour réaliser cette recherche, raconte Joan Nichols, la directrice de l’étude. 

    http://www.futura-sciences.com/magazines/sante/infos/actu/d/medecine-premiere-poumon-artificiel-cree-laboratoire-52428/#xtor=EPR-17-%5BQUOTIDIENNE%5D-20140221-%5BACTU-Premiere-:-un-poumon-artificiel-cree-en-laboratoire--%5D

    « Après le light, les produits « sans »Mes reins, j'en prends soin ! »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 23 Février 2014 à 10:07

    Oui je l'ai vu au journal de france 2 ou 3 (je sais plus... ^^"), c'est spéctaculaire ! Une belle avancée technique pour la guérison des malades ! Chapeau !

    2
    Dimanche 23 Février 2014 à 11:29

    J'ai aussi lu cet article sur internet, c'est très impressionnant ce genre de progrès! n'oublions pas que pour le moment le chemin est encore long pour valider cette avancée, il faut donc continuer a donner ses organes, et si on a le choix je pense que c'est quand même mieux un vrai organe

    3
    Lundi 24 Février 2014 à 09:32

    Je suis d'accord !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :