• Aujourd’hui, Mardi 14 Novembre, Journée Mondiale du diabète :

    Aujourd’hui, Mardi 14 Novembre, 
    Journée Mondiale du diabète :

    A ceux qui ignorent encore que différents types de cette maladie existent, 
    A ceux qui pensent encore que le diabète de type 1 se guérit,
    A ceux qui se permettent de faire des généralités, de penser que la maladie est la même pour tous les diabétiques de type 1, de faire d’un cas personnel celui d’autres malades,
    A ceux qui n’ont pas conscience de l’impact de la maladie sur le quotidien,
    A ceux qui croient que cette maladie est contagieuse, 
    A ceux qui pensent que le diabète de type 1 survient par manque d’activité physique et d’une alimentation trop riche, 
    A ceux qui croient que l’équilibre glycémique se trouve simplement en mangeant équilibré, et en injectant de l'insuline
    A ceux qui demandent encore « Mais toi ? Tu as beaucoup de diabète ou pas ? C’est un petit diabète ?"
    A ceux qui estiment qu’il suffit de ne pas consommer de glucose pour éviter tout traitements et complications, 
    A ceux qui croient connaître la maladie parce que la mère du frère de leur beau-frère a aussi un diabète, 
    A ceux qui se permettent de donner des conseils sur la gestion de la maladie, 
    A ceux qui te disent encore « Ah mais moi je ne pourrais pas!"

    Le diabète de type 1 ne représente que 10% des diabétiques.
    Le diabète de type 1 c’est à vie. C’est une maladie auto-immune qui ne se guérit pas. 
    Je tiens à te dire que chaque patient est différent, avec ses symptômes, sa fatigue, ses conséquences sur le quotidien, et une sensibilité à l’insuline qui varie. N’oublie pas l’individualité de chacun.
    Tout est à réorganiser et à aménager dès l’annonce de la maladie : activité physique, parcours scolaire, soins et rendez vous médicaux, emploi, temps libre, repos, régime alimentaire… 
    Le diabète de type 1 n’est pas une grippe ni un rhume. Cette maladie laisse parfois de lourdes séquelles. 
    Les origines du diabète de type 1 restent encore incertaines, mais elles ne proviennent sûrement pas d’un manque d’activité physique et d’un régime alimentaire inadapté.
    Le diabète de type 1 ne se quantifie pas. Nous sommes diabétiques, point. Nous sommes tous dépendants à l’insuline à vie. 
    Nous avons le droit de nous alimenter comme n’importe qui, beaucoup d’entre nous connaissons les glucides de chaque aliment, nous les comptons et en prenons compte lors de notre administration d’insuline. Et, que nous mangions ou non, l’insuline nous est vitale et nécéssaire. 
    Je me permets de te rappeler l’individualité de chacun. L’équilibre glycémique ne se trouvera pas de la même manière d’un diabétique à l’autre. 
    Non, n’essaye pas de nous donner des conseils au sujet de notre maladie. Tu ne sais pas seulement parce que la mère du frère de ton beau-frère est aussi diabétique. 
    Aussi, crois tu que nous ayons le choix quand au traitement ? C’est la prise en charge ou le décès. Alors ? Que choisis tu ?

    La maladie, quelle qu’elle soit, laisse des traces, de belles cicatrices qui restent malheureusement profondes pour certains. 
    C’est une atteinte sournoise et invisible du corps. Et l’esprit n’est jamais épargné.

    Prends conscience que ton ignorance et tes jugements peuvent blesser. 
    Alors demande, et cesse de juger de façon hâtive.

    Partagez, Commentez,

    Merci de m’avoir accordé votre temps pour la lecture de ces mots qui, je l’espère, ne vous laisseront pas indifférents

     

    Kelly MB

    « 4 applications pour compter les calories – Le must du compteur de calories gratuit :
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :