• Une insuline intelligente pour mieux maîtriser le diabète !

    Une insuline intelligente pour mieux maîtriser le diabète !

    © Shutterstock© Shutterstock

    La difficulté de contrôler les doses d’insuline

    Le diabète de type I est une maladie auto-immune. Les cellules sécrétant l’insuline pour réguler le taux de glucose dans le sang sont appelées les cellules Bêta. Dans la pathologie du diabète, ces cellules sont détruites par une dérégulation de l’activité des lymphocytes T. Le déficit en insuline conduit à une glycémie anormale, elle même entrainant des désordres biologiques à long terme.

    La complexité de la régulation s’explique par la présence de facteurs environnementaux faisant varier la glycémie : la prise d’un repas, l’activité sportive. La sécrétion d’insuline est fine et sensible. Le patient diabétique doit avec son traitement mimer au mieux cette libération dans le sang. La recherche dans la diabétologie continue et notamment grâce à l’essor des biotechnologies et de la médecine connectée pour une meilleure observance.

     

    Etat des lieux des différents types de traitement

    Le traitement par insuline pour le diabète de type I doit être pris à vie. Différents types d’injection sont pratiqués : injection à l’aide d’un stylo à injection, à l’aide d’une seringue ou d’une pompe.

    L’insulinothérapie a permis une réelle amélioration de la prise en charge de la maladie, cependant le traitement reste lourd, la glycémie doit être mesurée plusieurs fois par jour.

    Prévenir la maladie en trouvant l’origine de l’activation des lymphocytes T ou encore comment régénérer les cellules Bêta sont des problématiques de la recherche actuelle.

     

    Un fonctionnement innovant porteur de perspectives

    Une technologie en développement, nommée Ins-PBA-F, par l’université de Boston (MIT) donne de nouvelles perspectives pour les patients. Il s’agit d’une insuline modifiée pour que son action n’ait lieu que si il y a un besoin. Le patient n’aurait plus besoin de s’injecter de l’insuline au moment d’un repas puisque la seule présence du glucose dans le sang a un taux élevé permettrait de déclencher l’action de cette nouvelle insuline.

    Une première publication scientifique datant de mai 2013 révèle des résultats prometteurs pour ce projet.

     

    Sources :

    http://www.futura-sciences.com/magazines/sante/infos/actu/d/diabete-diabete-insuline-intelligente-ajuste-glycemie-temps-reel-57200/

    http://www.lasantepublique.fr/recherche-medicale/25102013,une-nouvelle-insuline-intelligente-,818.html

    http://www.medscape.fr/voirarticle/3555427

    http://pubs.acs.org/doi/abs/10.1021/nn400630x

    http://www.ameli-sante.fr/diabete-de-type-1/traitement.html

    http://www.inserm.fr/thematiques/circulation-metabolisme-nutrition/dossiers-d-information/diabete-de-type-1-did

     

    http://www.ersinnovation.com/biotechnologies/une-insuline-intelligente-pour-mieux-maitriser-le-diabete/

    « Un requin rarissime surgit... du congélateur d'un laboratoireLes pesticides ont le vin mauvais »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :