• Mincir : le coup de pouce des médecines complémentaires

    Il n’est pas facile de perdre du poids. Entre les changements que le régime induit dans le mode de vie, l’activité quotidienne, l’alimentation, il n’est pas rare de faire des écarts, voire de laisser tomber. Si les médecines complémentaires ne peuvent pas se substituer aux prescriptions de base, saviez-vous qu’elles peuvent toutefois vous aider à réaliser votre objectif ? Zoom sur 4 médecines complémentaires qui peuvent faciliter la perte de poids.

    L’homéopathie comme aide à la perte de poids

    L’homéopathie comme aide à la perte de poids

    Avant de commencer un régime, il est important de détoxifier son corps. La pollution, la cigarette, la consommation d’alcool ou de café, entre autres, tendent à encrasser le corps, ce qui diminue l’efficacité des traitements homéopathiques. Détoxifier son corps permet également d’accélérer son métabolisme, et donc de brûler les graisses plus rapidement. Une solution homéopathique à faire préparer par son pharmacien permet de stimuler les organes chargés de détoxifier le corps comme le foie, les reins, la thyroïde, les poumons, la circulation veineuse, la peau et l’intestin : Carduus marianus 4 DH, Chelidonium 4 DH, Taraxacum 4 DH, Solidago 4 DH, Berberis 4 DH, Lappa Major 4 DH et Viola Tricolor 4 DH. La cure dure une semaine en début de régime, à raison de 20 à 30 gouttes 3 fois par jour. Elle peut être renouvelée une fois par mois tant que le régime continue.

    Les différents remèdes homéopathiques peuvent influencer notre comportement et nos tendances vis-à-vis de la nourriture, et ainsi nous aider à mieux résister aux différentes tentations. L’Ignatia Amara est par exemple efficace pour modérer l’appétit et résister au grignotage : 2 granules d’Ignatia Amara 7 CH 3 fois par jour suffisent à profiter de ses bienfaits. Si l’envie de manger est permanente, il est plutôt indiqué de prendre 2 granules d’Antimonium Crudum 9 CH 3 fois par jour. 

    Référence

    A-C. Quemoun, R. Gruman, Perdre du poids avec l’homéopathie, 2015

     

     

    Mincir plus facilement avec la phytothérapie

    Mincir plus facilement avec la phytothérapie

    Quand il s’agit de mincir avec la phytothérapie, c’est l’agar-agar qui est le plus populaire. Et pour cause, ce gélifiant végétal et naturel extrait d’une algue est très peu calorique, constitué à 80% de fibres et forme un gel dans l’estomac, ce qui a un effet coupe-faim. L’agar-agar absorberait également une partie des sucres et des graisses ingérés au cours du repas. Elle se transforme en gelée en-dessous de 40°C, mais uniquement après avoir été préalablement chauffée. C’est pourquoi elle ne peut s’utiliser en cuisine que dans des préparations chaudes ou qui nécessitent d’être chauffées avant d’être consommées. On peut par exemple incorporer 1 g d’agar-agar dans une boisson chaude et la consommer avant qu’elle ne refroidisse, 15 minutes avant le repas. C’est alors à l’intérieur du corps que l’agar-agar se transformera en gelée. A des doses trop élevées, l’agar-agar a des propriétés laxatives : il faut donc veiller à ne pas dépasser une consommation de 3 g par jour.

    D’autres produits naturels ont des effets « coupe-faim ». C’est notamment le cas de la pomme, riches en pectines, et du konjac, une plante vivace qui contient des fibres alimentaires au pouvoir d’absorption de l’eau très important (les glucomannanes). Un seul gramme de ces fibres pourrait absorber jusqu’à 200 ml d’eau ! Sa consommation augmente alors la viscosité du bol alimentaire, et du même coup la sensation de satiété. Voilà pourquoi on recommande de le prendre sous forme de comprimé (1 g) une heure avant le repas.

    Il existe également des plantes aux propriétés « brûle-graisses », c'est-à-dire capables d’augmenter la dépense de calories et donc de dégrader davantage de gras. Ce sont souvent des plantes qui contiennent de la caféine comme le thé vert ou le guarana, employés tous deux dans certains régimes amincissants. Le thé vert se consomme surtout sous forme d’infusion (3 à 4 tasses par jour au maximum et plutôt en mangeant) tandis que le guarana s’utilise davantage en comprimés (1 à 3 g maximum par jour au moment des repas). Attention toutefois, la plupart des plantes riches en caféine sont déconseillées chez les enfants, les personnes hypertendues et les femmes enceintes.

     

    L’acupuncture comme aide à la minceur

    L’acupuncture comme aide à la minceur

    Pour traiter des cas de perte de poids, c’est plus souvent l’acupuncture auriculaire qui est mentionnée. Ce type d’acupuncture utilise l’oreille comme une représentation du corps (il aurait une forme de foetus inversé) pour traiter divers troubles. La stimulation de certaines parties de l’oreille permettrait, entre autres, de réguler l’appétit et les envies de grignotage. Selon une étude1 réalisée en Corée du Sud sur 91 Coréens (16 hommes et 75 femmes) dont l’IMC est égal ou supérieur à 23, l’acupuncture auriculaire aurait permis aux patients de diminuer leur IMC entre 5,7 et 6,1%.

    Pour les personnes plus sérieusement atteintes d’obésité, l’acupuncture auriculaire donnerait également de bons résultats, mais plus particulièrement dans les cas où l’obésité est liée aux excès alimentaires, et moins à d’autres facteurs comme l’hérédité2.

    Enfin, d’autres études3 ont montré que l’acupuncture, sans préciser de quel type il s’agit, aurait permis à des personnes atteintes d’obésité grave (IMC supérieur ou égal à 35) de diminuer considérablement leur IMC après plusieurs mois de traitement. Ainsi, après 12 mois de traitement, l’IMC moyen de la population étudiée est passé de 40,22 à 31,1. Cette thérapie s’accompagnait également de prescriptions diététiques, mais ce groupe de personnes a perdu plus de poids que le groupe témoin qui suivait un régime plus restrictif et pratiquait plus de sport, sans séances d’acupuncture. L’acupuncture aurait des effets coupe-faim, régulateur de métabolisme et antistress, ce qui en fait une option intéressante en complément d’un régime pour accélérer la perte de poids.

    Références

    S. Lacoste, Ma bible de la phytothérapie : le guide de référence pour se soigner avec les plantes, 2014

    O. Aprikian, V. Duclos, S. Guyot, C. Besson, C. Manach, A. Bernalier, C. Morand, C. Rémésy, and C. Demigné, “Apple pectin and a polyphenol-rich apple concentrate are more effective together than separately on cecal fermentations and plasma lipids in rats,” J. Nutr., vol. 133, no. 6, pp. 1860–1865, 2003. 

    A. González Canga, N. Fernández Martínez, A. M. Sahagún, J. J. García Vieitez, M. J. Díez Liébana, A. P. Calle Pardo, L. J. Castro Robles, and M. Sierra Vega, “*Glucomannan: properties and therapeutic applications+,” Nutr Hosp, vol. 19, no. 1, pp. 45–50, 2004.

    S. Bérubé-Parent, C. Pelletier, J. Doré, and A. Tremblay, “Effects of encapsulated green tea and Guarana extracts containing a mixture of epigallocatechin-3-gallate and caffeine on 24 h energy expenditure and fat oxidation in men,” Br. J. Nutr., vol. 94, no. 3, pp. 432–436, 2005.v

     

    Sources
    1. S. Yeo, K. Kim, S. Lim, Randomised clinical trial of five ear acupuncture points for the treatment of overweight people, Acupunct Med, 2013
    2. Cui Yong Qiang, Mon opinion sur l’auriculo-acupuncture chinoise, 1994
    3. A. Brahimi, Obésités graves et acupuncture, 2011

     

    Favoriser la perte de poids avec l’hypnose

    Favoriser la perte de poids avec l’hypnose

    L’hypnose consiste à mettre le patient dans un état de transe dans le but de lui suggérer des idées, et ainsi modifier ses comportements ou son ressenti corporel. L’hypnose pourrait donc aider un patient qui cherche à perdre du poids à réaliser son objectif, notamment en l’amenant à être dégoûté de la nourriture grasse, ou inversement en le confortant dans l’idée de manger équilibré, à réduire le grignotage…

    Il est reconnu que le stress et les problèmes émotionnels peuvent amener à manger davantage, et donc à prendre du poids1. L’hypnose pourrait donc également, de façon indirecte, avoir un effet sur le poids, comme l’ont montré plusieurs études2 : un traitement d’hypnothérapie pour réduire le stress a engendré une perte de poids considérable chez des patients par rapport à un groupe témoin.

    Néanmoins, l’hypnose se doit d’être considérée comme une thérapie complémentaire qui facilite les thérapies plus conventionnelles. Elle est d’ailleurs souvent accompagnée de thérapies cognitives ou autres psychothérapies chez les personnes qui souffrent de leur surpoids.

     

    http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=mincir-coup-de-pouce-medecines-complementaires-favoriser-la-perte-de-poids-avec-l-hypnose

    « Plus de 40 degrés : l’ouest de l’Europe frappé par la caniculeLa pâtisserie pour diabétiques, c’est permis »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 18 Juillet 2015 à 19:31

    attention à ne pas utiliser les remedes homeopathiques sans avis medical !!!!!!


    je conseillerais aux personnes de consulter ou leur medecin ou leur nutritionniste !!....


    dommage qu'il n'y ait pas de conseils pour ceux qui veulent grossir on pense pas à eux ok ils sont 'en minorité' mais bon un peu overdosée de tous ces articles pour maigrir pff

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Samedi 18 Juillet 2015 à 20:05

    Je te donne quelques kilos !!!!yes

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :