• 5 règles de vie à adopter pour réguler son diabète de type 2

    Vous avez un diabète de type 2 ? Comme tous ceux qui en sont atteints, vous ne ressentez aucun symptôme. Ce n'est pas une raison pour rester les bras croisés. En prenant les choses en main, vous pouvez faire beaucoup pour faire baisser votre glycémie, rester en forme et jouer un rôle actif dans votre traitement. Un investissement gagnant à long terme !

     

    Règle n°1 : s'activer !

    Règle n°1 : s'activer !

    C’est la recommandation numéro 1 : le fait d’augmenter son activité physique permet de faire baisser le taux de sucre dans le sang, de perdre un peu de poids (ou du moins de ne pas en prendre) et de se garder en bonne santé générale. En cas de diabète débutant, l’activité physique est même aussi efficace, sinon plus, qu’un médicament. 

    Pourtant, il est parfois difficile de libérer du temps pour faire du sport. Et soyons honnête, l’activité physique fait souvent figure de corvée ! Il suffit généralement de faire le premier pas pour y prendre goût : bouger diminue le niveau de stress et peut être une vraie source de plaisir, voire un moyen de recréer du lien social. 

    Voici quelques recommandations pour s’y mettre en douceur :

    • Commencer par intensifier l’activité quotidienne, par exemple en prenant les escaliers et en allant faire ses courses à pied plutôt qu’en voiture. Sachez que 20 minutes de marche, en plus de l’activité habituelle, peuvent suffire à faire baisser la glycémie. 
    • Adonnez-vous sans compter aux activités comme le jardinage ou la promenade du chien, qui vous permettent de marcher davantage ou, au moins, de ne pas être assis. Les clubs de randonnée ou même la cueillette des champignons sont autant de bons prétextes pour sortir de la maison.
    • Peu à peu, vous pourrez vous tourner vers un véritable sport, comme la natation, le vélo, la marche rapide, l’aquagym… Le plus simple pour rester motivé ? S’inscrire à une activité en groupe à un horaire fixe. A vous de trouver l’activité qui vous convient le mieux.

    Conseil : pour vous motiver à marcher davantage, vous pouvez utiliser un podomètre. L’Organisation mondiale de la santé recommande d’effectuer au minimum 10 000 pas par jour. C’est beaucoup ! On peut donc commencer par se fixer des objectifs réalistes pour augmenter progressivement la moyenne de pas effectués quotidiennement.

    Mieux manger sans trop se priver

    Mieux manger sans trop se priver

    Cela semble évident, mais il est bon de le rappeler : une bonne alimentation est déterminante pour faire baisser la glycémie et éviter l’aggravation du diabète. Les spécialistes sont formels : perdre 5% de son poids peut suffire à améliorer considérablement le taux de sucre, car cela revient à perdre 15% de masse grasse environ. Pas question de faire un régime drastique pour autant.

    Le but est d’apprendre à manger mieux et d’adopter une alimentation saine et équilibrée sur le long terme. 
    Les règles de base ? Faire trois repas par jour, suffisamment copieux, mélangeant les différents groupes d’aliments et s’interdire le grignotage. Consulter une nutritionniste peut aider à mettre le doigt sur ses mauvaises habitudes et à établir un plan alimentaire plus sain, qui consiste principalement à :

    • Limiter l’apport en graisses, surtout les graisses saturées d’origine animale, comme le beurre, la charcuterie, viandes grasses, et privilégier l’huile d’olive et autres gras végétaux non saturés.
    • Limiter l’apport en sucre, bien que les aliments sucrés n’aient pas tous le même effet sur la glycémie, certains ayant un « index glycémique » plus élevé que d’autres.
    • Eviter les plats cuisinés, trop salés, et privilégier les aliments les moins transformés possible.
    • Consommer davantage de fruits et légumes, en évitant le raisin et la banane, qui ont un fort pouvoir « sucrant ».
    • Préférer les céréales complètes aux céréales raffinées.
     

     

    Suivre son traitement à la lettre

    Suivre son traitement à  la lettre

    Comme pour toutes les maladies chroniques dont on ne ressent pas les symptômes, il est difficile de respecter sur la longueur les prescriptions des médecins contre le diabète de type 2. D’ailleurs, les chiffres le montrent : la mauvaise « observance » du traitement concerne la moitié des diabétiques.
    Les conséquences sont facilement mesurables : environ la moitié des personnes atteintes de diabète de type 2 n’atteignent pas les objectifs de glycémie nécessaires pour les protéger contre les complications (étude Entred 2007). Le diabète requiert un traitement quotidien et à vie !

     

    Mais attention : pas la peine de culpabiliser si vous oubliez de temps en temps votre comprimé, ça arrive à tout le monde. En revanche, mieux vaut mettre toutes les chances de votre côté et essayer d’oublier le moins de doses possible. Voici quelques trucs :

    • Essayer d’associer la prise du médicament à une activité quotidienne, comme le brossage des dents, le petit déjeuner, etc. 

    • Se servir des alarmes sur le téléphone, ou même des nombreuses applications pour téléphone intelligent qui aident à gérer les traitements.

    • Discuter avec votre médecin des effets secondaires des médicaments pour les dédramatiser et comprendre le fonctionnement des molécules. Si vous n’êtes pas à l’aise avec votre traitement, dites-le ! Plusieurs médicaments existent et il est possible d’en changer.

    Tenter l'autosurveillance pour mieux agir sur la maladie

    Tenter l'autosurveillance pour mieux agir sur la maladie

    L’auto-surveillance porte bien son nom : il s'agit de mesurer soi-même sa glycémie, grâce à un lecteur portable qui permet d’analyser une goutte de sang au bout du doigt. C’est une pratique obligatoire chez les personnes atteintes de diabète de type 1 ou de diabète de type 2, traités par insuline. Elle n’est pas systématiquement conseillée chez les personnes atteintes de diabète de type 2 et traitées par des médicaments antidiabétiques oraux. 

    Cependant, si vous avez du mal à prendre conscience de votre maladie, à suivre votre traitement ou à atteindre vos objectifs de glycémie, l’autosurveillance peut vous aider à plusieurs niveaux :

    • Elle aide à se motiver pour devenir acteur du traitement, car elle permet de connaître presque en direct les effets d’un médicament, mais aussi d’un aliment ou d’une activité physique sur la glycémie.
    • Elle guide le médecin pour le choix des traitements et l’ajustement des doses, ce qui permet un meilleur confort dans l’instauration du traitement.
    • Elle est très utile pour aider à prévenir les hypoglycémies lorsqu’on prend des sulfamides hypoglycémiants ou des glinides, un type particulier de médicaments anti-diabétiques qui peuvent causer des hypoglycémies, surtout en fin d’après-midi.

    Attention ! 
    L’autosurveillance ne doit pas devenir une obsession ou une source d’anxiété. Elle doit être vue comme un outil qui permet de prendre conscience de la réalité du diabète (dont on ne sent pas les symptômes), et des effets d’un écart alimentaire ou des efforts physiques qui, même modérés, sont très payants. Une à 4 mesures de glycémie par semaine sont suffisantes. Vous pouvez consigner les valeurs dans un carnet pour pouvoir mieux discuter avec votre médecin des éventuels ajustements à effectuer.

    Bien s'entourer et rester positif

    Bien s'entourer et rester positif

    Le diabète n’est pas une maladie bénigne : il n’y a pas de traitement qui permette de le guérir et les complications peuvent être graves.

    Pour garder le moral et jouer un rôle proactif dans le traitement de votre maladie, il est impératif d’aller chercher tout le soutien dont vous aurez besoin. N'hésitez pas à en parler à votre famille ou à vos amis, mais également à des personnes qui sont elles aussi touchées par le diabète de type 2.
     

    Voici quelques idées pour trouver des informations pour savoir où rencontrer d'autres personnes diabétiques :

    En France :

    • Association Française des Diabétiques (www.afd.asso.fr)
    • Les maisons du diabète (www.maison-diabete.info)
    • Les réseaux diabète (www.asso-ancred.org)

    Au Québec et au Canada :

    • Diabète Québec (www.diabete.qc.ca)
    • Canadian Diabetes Association (www.diabetes.ca)

     

     http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=5-regles-de-vie-avec-diabete2-p5

    « Jean Reno, malade, s'engage contre le diabèteLa recette du mois Aubergines roulées au chèvre frais »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :