• La Belgique succombe à la mode des « jus verts » venue des Etats-Unis. Une cure de végétaux crus pressés à froid aurait un effet nettoyant et énergisant sur le corps. Enjeux santé et marketing d’un régime qui a ses adeptes et ses détracteurs.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    2 commentaires
  • Recettes bio : 3 salades très vertes à déguster en été

     
    Recettes bio : 3 salades très vertes à déguster en été
    Réagissez :
    Donnez votre avis
    Partagez :
     
     
     

    Qui dit salade ne dit pas grignoter de l’herbe. Pas toujours facile de varier cependant, alors voici quelques idées pour la saison.

    Salade de chou rave aux carottes et aux pêches

    Pour 2 à 3 personnes.

    Ingrédients

    • un chou rave bio
    • 3 carottes bio en botte
    • 2 belles pêches bio
    • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive bio
    • le jus de deux citrons verts

    chou-rave-legume-ete

    Recette

    • Pelez le chou rave et enlevez tiges et feuilles, avant de le râper
    • Épluchez les carottes et râpez-les
    • Epluchez les pêches et coupez-les en quartiers ou en cubes
    • Mélangez bien les ingrédients de la vinaigrettes, vérifiez qu’elle vous convient
    • Enfin, mélangez tout au moment de servir

    En hiver on peut adapter cette recette facilement avec un chou de saison (chou chinois par exemple) et des oranges au lieu des pêches.

     

    Salade de fenouil cru et bette à cardes

    Dans le fenouil, vous trouvez bon nombre de vitamines, et le légume apporte un goût original à une salade.

    Pour 2 à 3 personnes.

    Ingrédients

    • 1 gros fenouil bio
    • 5/6 feuilles de bette à cardes bio
    • des oignons ou des échalotes bio
    • des cornichons bio
    • une tasse d’olives noires bio
    • 4 cuillères à soupe d’huile d’olive neutre bio
    • le jus d’un citron bio
    • une cuillère à soupe de vinaigre au choix
    • sel, poivre au moulin
    • un peu de thym

    fenouil

    Recette

    • Lavez et parez la bette à cardes et le fenouil
    • Coupez le tout en lanières à destination d’un plat à salade
    • Préparez la vinaigrette à part dans un bol : vinaigre, huile, sel, poivre, échalote ou oignon, jus de citron
    • Arrosez la salade de vinaigre et ajoutez les olives, les cornichons et le thym 

     

    Salade asiatique au chou d’été, tofu et au sésame

    Pour 4 personnes.

    Ingrédients

    • un gros chou estival au choix (chou pommé par exemple)
    • 400g de tofu ferme
    • 4 carottes d’été
    • 2 cuillères à soupe de sauce soja
    • 1 cuillère à soupe de vinaigre de riz
    • 1 cuillère à soupe d’huile de sésame
    • 1 cuillère à café de nuoc mam (sauce de poisson)
    • 1 oignon vert ou de la cive
    • un fond de tasse de graines de sésame
    • une tasse de coriandre en feuilles

    chou-legume-jardin-bio-choux-salade-jardinage-04

    Recette

    • Lavez les carottes et râpez-les ou tranchez-les finement
    • Lavez et parez le chou d’été
    • Préparez la sauce : sauce soja, vinaigre de riz, huile, oignon ou cive, nuoc mam, graines de sésame.
    • Coupez le tofu en cubes, faites le mariner dans la sauce pendant 15 minutes. Conservez la sauce.
    • Faites sauter le tofu dans un wok jusqu’à ce qu’il dore.
    • Mélangez le tout dans un plat à salade et ajoutez la coriandre.

    *

    Découvrez aussi les astuces pour Manger de saison en août

    *

    Cela me donne une idée

    Découvrez également d’autres recettes bio de salades :

    http://www.consoglobe.com/recette-bio-salades-ete-cg

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    2 commentaires
  • Impossible d'échapper à tout le battage marketing fait autour d'Halloween. Le bon côté de la chose réside dans la mise en vedette de la citrouille, qui rejaillit sur toutes les cucurbitacées, dont le potiron, qui nous régale. Partons à sa découverte !

    Cucurbitacées

    potiron

    Comme la citrouille, mais également les coloquintes, pâtissons, potimarrons ou griffes du diable, le potiron (cucurbita maxima) appartient à la grande famille des cucurbitacées.

    Souvent confondu avec sa grande soeur, le potiron possède de meilleures qualités gustatives, surtout s'il est jeune et pas trop gros. La citrouille... c'est plutôt pour les cochons !

    Qualités nutritionnelles

    Outre son originalité, le potiron possède d'indéniables vertues : peu énergétique (31 calories pour 100 grammes), il est fort riche en provitamine A (bêta-carotène), et apporte également de la vitamine E, de la vitamine C, du potassium et des fibres.

    Culture

    Comme la culture des courges et coloquintes, celle du potiron s'avère fort simple.

    Annuelle à tiges rampantes ou grimpantes, il apprécie les sols très riches et bien drainés. Vous le placerez en plein soleil, par un semis en place au mois de mai.

    cucurbitacéesChaque tige sera pincée à 3 ou 4 feuilles, et vous ne conserverez que 4 à 6 fruits par pied, à placer dès qu'ils prennent un peu de taille sur un morceau de tuile plate.

    La récolte est abondante; vous serez facilement à la tête de dizaines de kilos...

    >> Lire : Récolte et conservation des courges

    En cuisine

    Les nombreuses variétés de potirons font merveille dans les assiettes.

    La préparation de base consiste à l'éplucher, le débarrasser de ses graines (comestibles !), le découper en morceaux que vous ferez cuire à la cocotte avec un peu d'eau salée.

    Ensuite, place à l'imagination :

    • en tarte mélangé avec de l'oignon,
    • en potage allongé d'un peu de lait,
    • en velouté tout simple avec une cuillère de crème fraîche et un brin de persil (du jardin !),
    • en purée salé poivré et réhaussé d'un peu de cerfeuil,
    • en gratin mélangé à un oeuf, un peu de muscade et saupoudré de fromage...

    Chaque chose à sa place...

    Alors, faites goûter et aimer le potiron à vos enfants. Et profitez-en pour leur glisser que les "vieilles racines" européennes que l'on (re)trouve à Halloween arrangent surtout les vendeurs de tous poils. Vous fêtiez la citrouille, vous, dans votre jeunesse ?

    >>> A lire aussi : Halloween et la citrouille

    Sujets :

    http://www.gerbeaud.com/jardin/fiches/fl_potiron.php3

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    1 commentaire
  • Voici 8 conseils pour combattre au naturel les sensations désagréables de ballonnements…

    Les fibres sont de manière générale, très bonnes pour la santé et il est conseillé d’en consommer tout au long de l’année. Il existe deux classes de fibres : les solubles et les insolubles. Ce sont les fibres insolubles qui, si elles ne sont pas consommées à l’excès, permettent de stimuler le transit intestinal et de limiter la constipation, qui s’accompagne souvent de ballonnements. On trouve des fibres insolubles se trouvent dans les céréales complètes, le son de blé, les amandes, les noix, les fruits et légumes ou les graines de lin, par exemples.

     

    2 – Le fenouil

    Le fenouil est très efficace pour lutter contre les troubles digestifs. Il doit être consommé de préférence entre les repas, au choix :

    • sous forme de graines : 1 à 2 g de fenouil, 3 fois par jour ;
    • en infusion : 1 à 3 g de graines séchées infusées dans de l’eau bouillante pendant 5 à 10 minutes, 3 fois par jour  ;
    • en teinture : 5 à 15 ml 3 fois par jour ;
    • sous forme d’huile essentielle : 0,1 à 0,6 ml par jour.

     

    3 – Eviter certains aliments ou boissons

    Certains aliments sont directement responsables des ballonnements. Les gommes à mâcher et les boissons gazeuses en font partie. Les ballonnements sont liés à une accumulation d’air ou de gaz dans les intestins, provoquant un gonflement. Les boissons gazeuses libèrent du gaz dans le tube digestif et contribuent à cette sensation de ballonnements. Les chewing-gums sont également à éviter car ils font fonctionner l’appareil digestif « à vide ».  L’air s’accumule ainsi dans le tube digestif, ce qui fait survenir des ballonnements.

     

    Le charbon végétal, ou charbon actif, est une poudre noire obtenue par la calcination à haute température du bois, de coques de noix de coco ou de noyaux d’olives. Cette carbonisation a pour but de purifier la matière végétale et d’augmenter sa porosité,  ces pores ayant la faculté de contenir des gaz. Le charbon végétal possède donc de nombreuses vertus thérapeutiques sur le système digestif. Il peut, entre autres, absorber jusqu'à 100 fois son volume en gaz, et éliminer ainsi les gaz dus aux fermentations afin de soulager les ballonnements.
     

    5 – Manger doucement et bien mâcher

    Il est important de prendre au moins 20 minutes pour manger. Manger trop vite et ne pas mâcher suffisamment aura tendance à provoquer des maux de ventre et des ballonnements. Mastiquer convenablement les aliments facilite le travail de digestion et limite ainsi le risque d’aérophagie (= ingestion d’air dans l’estomac et dans l’œsophage).
    Essayez également de réduire votre niveau de stress car en cas de nervosité on a tendance à manger plus vite ce qui rend la digestion plus difficile et le risque d’être ballonné(e), plus grand.
     

    6 – Recourir à l’homéopathie

    En cas de ballonnements, l’homéopathie offre elle-aussi des solutions. Le Carbo Vegetalis 5CH, ou charbon végétal, donne de bons résultats à raison de 3 granules homéopathiques  30min à 1h avant le repas. 
    China Rubra 9H est recommandé en cas ventre ballonné et tendu, à raison de 5 granules 2 à 3 fois par jour. La Nux Vomica ou noix vomique est elle conseillée en cas de douleurs abdominales liées aux ballonnements à raison de 5 granules 2 à 3 fois par jour.

     

    7 - Les ballonnements peuvent être causés par des intolérances à certains aliments et notamment au FODMAP (= les aliments dits fermentables, les oligosaccharides (fructanes), les disaccharides (lactose), les monosaccharides (fructose) et les polyols). Si vous souffrez de ballonnements chroniques, il est conseillé de réduire pendant un mois ces classes d’aliments et de les réintroduire progressivement afin d’identifier lesquelles peuvent être à l’origine des ballonnements.

     

    - Aliments ayant une teneur élevée en fructanes : asperges, ail (en grande quantité), poireau, oignon, blé (en grande quantité)
    - Aliments ayant une teneur élevée en lactose : lait et certains produits laitiers, margarine, fromages à pâte molle non-affinés (= ricotta, cottage, mascarpone)
    - Aliments ayant une teneur élevée en oligosaccharides : légumineuses, lentilles, pois chiches
    - Aliments ayant une teneur élevée en fructose : miel, pomme, mangue, poire
    - Aliments ayant une teneur élevée en polyols : pomme, abricot, avocat, cerise, nectarine, poire, prune, champignons, sorbitol, xylitol

     

    8 – Limiter les aliments pouvant fermenter

    Certains aliments contenant une quantité importante de glucides, comme les polysaccharides ou les oligosaccharides, peuvent provoquer des symptômes semblables à ceux de l’intestin irritable, et notamment des ballonnements et une production de gaz, causés par la fermentation de ces glucides. Si vous avez identifié que ces aliments sont responsables de vos ballonnements, il est conseillé d’éviter entre autres, le brocoli, le chou, le navet, le chou de Bruxelles, le chou-fleur, les lentilles, les pois et les haricots secs.

     

    http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=lutter-conttre-les-ballonnements&utm_source=intern&utm_campaign=quotidienne&utm_medium=newsletter

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    3 commentaires
  • Les bienfaits du melon

    Vous raffolez du melon pour vos repas d'été ? Vous avez raison ! En plus d'être très rafraîchissant, ce fruit présente de nombreux bienfaits pour notre organisme. Les explications de Véronique Liégeois, nutritionniste.

    En plus d'être savoureux et désaltérant, le melon est une excellente source de vitamines, en particulier en pro-vitamine A (carotène), d'oligo-éléments et de fibres.

    Le melon, un fruit riche en eau et antioxydant

    Le melon est un fruit particulièrement rafraîchissant du fait de sa très forte teneur en eau (90 %). Son apport calorique n'est pas très élevé : en moyenne 35 à 40 kcal pour 100 g, selon son taux de sucre qui peut varier de 6 à 14 % mais se situe le plus souvent aujourd'hui, aux alentours de 10 à 12 %.

    Son atout principal ?

    "Il est particulièrement riche en provitamine A ( bêta-carotène) aux vertus anti-oxydantes"  indique Véronique Liégeois, nutritionniste. Avec la mangue et l'abricot, le melon fait en effet partie des fruits qui en contiennent le plus. 100 g de melon permettent ainsi de couvrir environ la moitié de l'apport quotidien conseillé en provitamine A. "Ce bêta-carotène se transforme en vitamine A dans l'organisme" ajoute la nutritionniste.

    Une vitamine essentielle à la croissance et au développement des cellules, à la vision et au système immunitaire. Pour notre spécialiste, cela en fait un très bon produit pour les enfants et les adolescents. Pour profiter de cette forte teneur en bêta-carotène, choisissez des melons avec une coloration orange vif très marquée, par exemple le melon charentais, très riche en carotène.

    Les différents melons

    • Melon charentais ou cantaloup : la variété la plus cultivée et la plus réputée en France, appelé parfois melon de Cavaillon. Il est très sucré.
    • Melon gallia : melon avec une écorce jaune, une chair vert pâle, parfumée et sucrée.
    • Melon d'hiver : melon jaune ou vert à chair blanche, jaune ou vert pâle. Il n'est ni très sucré ni très odorant.
    • Gros melon jaune : ovale, à écorce jaune et à chair blanc rosé ou jaune pâle. Il est très juteux mais plus fade.

    Bien le choisir et le conserver

    Choisissez un melon dont le pédoncule commence à se détacher : cela signifie que le melon a atteint son stade de maturité optimum. Le melon doit également être lourd et sentir bon, tout particulièrement autour du pédoncule.

    Pour le conserver, garder le à température ambiante s'il n'est pas encore mûr ou au réfrigérateur dans le bac à légumes, enveloppé dans un film alimentaire, s'il est arrivé à maturité.

    Avec le melon, le plein de vitamines et d'oligo-éléments

    Le melon est "aussi une source intéressante de vitamine C avec 25 mg pour 100 g" note Véronique Liégeois. La vitamine C est nécessaire à la production du collagène et à la cicatrisation, c'est aussi un bon antioxydant. Il contient aussi des vitamines du groupe B mais en quantité moindre. Et côté oligo-éléments ?

    Ce fruit est riche en potassium, avec un taux élevé de 300 mg aux 100 g, ce qui fait qu'il stimule la diurèse, l'élimination en eau. De façon plus secondaire, il apporte aussi du magnésium et du calcium, du fer, du zinc, du cuivre, du manganèse, de l'iode… Toutes les variétés de melon apportent ces vitamines et minéraux.

    Les melons à chair orange sont également de bonnes sources de bioflavonoïdes et autres pigments végétaux qui aident à prévenir certains cancers et les maladies cardio-vasculaires. A noter enfin, le melon apporte des fibres efficaces pour le bon fonctionnement des intestins.

    Comment consommer le melon ?

    Vous pouvez consommer votre melon au début du repas ou en dessert. Cela a peu d'importance si vous en mangez peu. "Il peut cependant poser des problèmes de digestion en fin de repas chez les personnes qui le tolèrent mal" prévient Véronique Liégeois.

    La nutritionniste recommande de ne pas consommer plus de 100 à 150 g de chair de melon (soit une portion de 200 g avec la peau) afin d'éviter de consommer trop de calories et d'éviter le côté indigeste.

    N'hésitez pas à l'associer avec d'autres fruits dans des salades de fruits ou à d'autres aliments dans des salades composées.

    Exemple de salade parfaite pour l'été : filets de melon et de haddock émincé, avec une sauce légère à base de yaourt ou quelques gouttes de jus de citron. Pensez aussi à le servir avec du jambon de Parme. Faites-en des smoothies, mais attention le melon s'oxyde très vite, il faut le mixer au dernier moment.

    "Associez-le avec du citron vert ou des fruits à la texture plus onctueuse comme des bananes, des abricots ou des mangues" conseille Véronique Liégeois. "C'est aussi un très bon fuit pour le goûter en été car il réhydrate et apporte des glucides " ajoute-t-elle.

    Et si vous souhaitez en manger tout au long de l'année, faites des réserves ! Le melon se congèle très bien. Coupez-le en dés et préparez des sachets congélation.

    Recettes à base de melon !

    Smoothie melon citron-vert

    Ingrédients : un ½ melon du Haut-Poitou, 125g de yaourt bulgare nature, 1 citron vert

    Préparation : Couper le melon Charentais jaune en deux. À l'aide d'une cuillère, enlever les pépins d'1/2 melon, puis récupérer la chair et la couper en morceaux. A l'aide d'un petit couteau pointu, éplucher le citron. Le couper ensuite en deux et enlever les pépins. Mixer le melon, le citron et le yaourt froid. Déguster aussitôt votre smoothie, accompagné d'1 tranche de melon Charentais jaune.

    Conseil en plus : vous pouvez ajouter 1 verre de glace pilée pour plus de fraîcheur.

    Foie gras au croissant de melon (recette d'Eric Jan, chef du restaurant La Cedraie - Chateau de Curzay)

    Ingrédients : 1 lobe de 600 gr environ de foie gras de canard,  2 Melons du Haut Poitou, 4 c. à café de Sucre Cassonade, 5g d'épices mélangées, plutôt poivrées, 50g de beurre.

    Préparation : Couper dans la largeur 4 escalopes de foie 45 mn avant de le servir.

    Conserver au réfrigérateur.

    Couper le melon en 2 parties.

    Enlever les pépins, diviser chaque partie en 4 à 6 morceaux selon la grosseur, afin d'obtenir des croissants. Retirer la peau avec un couteau à lame longue et souple.

    Prendre un poêle, y mettre du beurre et faire fondre. Avant qu'il ne soit blond, ajouter le sucre cassonade. Jeter les croissants dans la poêle sans cesser de remuer, ajouter un peu d'eau en cours de cuisson pour éviter la formation de caramel trop rapidement.

    Cuire 5 à 6 minutes. Dans une poêle bien chaude, sans matière grasse, cuire les foies gras assaisonnés. Au moment de les retourner, enlever l'excédent de graisse dû à la fonte pendant la cuisson. Finir de cuire 3 à 4 mn env.

    Le Conseil du Chef

    Disposer les croissants - 3 à 5 par assiette - mettre les foies poêlés. Récupérer le jus de cuisson des melons pour faire un cordon autour. Ce plat doit se manger bien chaud.

    Sources : Communiqué de presse, Le melon du Haut-Poitou, juin 2011

    Anne-Sophie Glover-Bondeau

    Créé le 05 juillet 2011

    Sources :

    - Aprifel, agence fruits et légumes frais
    - Syndicat des Maîtres Melonniers de Cavaillon

    http://www.doctissimo.fr/html/nutrition/aliments/fruits-legumes/articles/15173-bienfaits-sante-melon.htm

    200 Menus Équilibrés À 2e de Véronique Liégeois

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    1 commentaire